Ariell Watson
écrit à

   


Jules César

     
   

Les conquêtes

   

 

Monsieur l'Empereur,

Félicitations pour votre conquête! J'ai lu des rapports des envahisseurs, de vos soldats, et le succès militaire est admirable! C'est évident que vous entrez dans les pays étrangers comme un étudiant bien qu'étant un conquérant. Votre respect pour les cultures des tribus barbares a aidé à étudier les circonstances et habitudes de ces peuples. Vous écrivez vos observations, plusieurs, sans émettre d'opinions ou de commentaires. Est-ce que vous admirez les éléments des autres cultures? Voulez-vous adopter des habitudes ou des attitudes sociales étranges pour améliorer la société romaine? Bien sûr, Rome n'est pas parfaite parce que nulle société n'est jamais parfaite. Considérez-vous l'amélioration possible quand vous observez les autres pays? Merci, et bonne chance avec votre campagne.

Je vous prie d'agréer, Monsieur l'Empereur, l'assurance de ma considération distinguée.

Ariell Watson


Ave,

César croit reconnaître dans tes écrits la marque de la Bretagne, par-delà la mer océane où il a conduit ses légions. Rome a toujours pris aux peuples conquis ce qu'ils avaient de meilleur et César fait de même en étendant cette pratique aux hommes: c'est en Gaule qu'il a trouvé ses meilleurs officiers et ses plus fidèles lieutenants, comme Pison, l'Aquitain, mort pour lui contre les Germains.

Ceci dit, Rome reste la seule grande culture et le Romain est né pour gouverner le monde comme le disent nos poètes. Le barbare est destiné non à disparaître mais à devenir Romain, plus Romain que ceux de Rome d'ailleurs.

Vale

Caius Iulius