Ludvig
écrit à

   


Jules César

     
   

Je suis dans la campagne romaine...

   

Jeudi le 17 novembre

Cher Jules,

Je suis en ce moment au Club Med dans la campagne romaine et je viens d'aller voir le forum que tu as construit, ainsi que le théâtre romain et le temple de Vénus. J'ai vu que tu revenais de la guerre des Gaules. As-tu vu le village d'irréductibles Gaulois résistant encore et toujours à l'envahisseur? As-tu réussi à vendre l'épée de Vercingétorix? J'ai également été à Alésia où j'ai passé quelques jours et j'ai visité de nombreuses choses. J'ai reçu un anachronisme de Cléopâtre qui m'a dit que ton fils grandissait bien et qu'il était toujours aussi beau, souriant et intelligent.

Comment va ta troisième femme, Calpurnia? Il paraît qu'elle est toujours aussi belle! Il faudrait que tu fasses attention à toi car il paraît que tu as été averti par des devins que tu serais assassiné. Tu devrais te méfier des sénateurs et passer plus de temps avec ton fils Brutus.

On vient de me dire que tu as vaincu les Parthes. Félicitations! Seul un roi peut faire cela. J'ai hâte de te voir une fois prochaine. Nous pourrions prendre un café chez Jules. Ils font le meilleur café du monde!

Embrasse Cléopâtre et Brutus de ma part. Gros bisous,

Ludvig


Ave!

Merci pour ces conseils, mais César ne risque rien, tout le monde le jalouse, mais personne ne songerait à l'assassiner. Il était facile de le faire en Gaule ou, mieux encore, tout au long de la guerre civile où César a côtoyé quotidiennement la mort.

Du côté des Gaulois, le dernier bastion d'irréductibles, Uxellodunum, est tombé voilà déjà sept ans et, depuis, la Gaule est la plus romaine des provinces; elle fournit à César des hommes et des chefs fidèles dont il a fait des sénateurs, dès son arrivée au pouvoir il y a cinq ans.

Quant aux Parthes, César se prépare à les affronter et à venger Crassus l'an prochain.

Vale!

Caius Iulius