Alain
écrit à

   


Jules César

     
   

Et Astérix dans tout ça?

   

Bonjour monsieur le plus-que-terrifiant Jules César,

J'aimerais connaître l'état de votre relation d'amitié avec un certain dénommé Astérix le Gaulois. Apparemment, vous piquez de ces colères (qui envoient, m'a-t-on discrètement et anonymement soufflé à l'oreille, des dizaines de pauvres chrétiens dans les arènes) chaque fois que vos messagers rapportent qu'Astérix aurait passé quelque moment auprès de votre sulfureuse, quoique légère, Cléopâtre! Enfin, bref, j'aimerais aussi savoir si vous prévoyez de vous en départir d'ici peu (de Cléopâtre, bien évidemment). Ma femme m'ayant lâchement quitté pour le marchand de bœufs, je pourrais alors trouver réconfort auprès de votre futur ex-reine en devenir.

Bien à vous,

Alain-de-l'autre-côté-de-l'Atlande


Ave,

César ne connaît pas cet «Astérix» et, depuis que le dernier village d'irréductibles Gaulois (Uxellodunum, en pays cadurque) s'est rendu voilà sept ans, la Gaule est la meilleure alliée de Rome.

Quant à ces «chrétiens», César ne sait pas de quoi il s'agit.

Vale
Caius Iulius