Marie-Eve Rouillard
écrit à

   


Jules César

     
   

Bonjour Ô César

    Bonjour Ô César

Ô César, j'aimerais savoir, avez-vous vraiment aimé Cléopâtre? Votre fils Césarion a-t-il vécu avec vous? Est-ce que vous avez aimé votre peuple et étiez-vous prêt à tout pour lui comme l'était votre bien-aimée?

Marie-Eve Rouillard


Ave,

César n'a pas le temps d'aimer. L'amour est, en politique, une faiblesse. Regardez mon pauvre adversaire Pompée: l'amour de ma fille, trop tôt disparue, l'a neutralisé et il m'a laissé les coudées franches pour préparer sa perte.

Césarion est peut-être le fils de César et il suit sa mère, que César a ramenée à Rome sur le Janicule. Le peuple croit à une idylle, mais c'est le seul moyen de garder un oeil sur cette femme redoutablement intelligente, le seul homme politique d'Orient.

Vale

Caius Iulius