Isma
écrit à

   


Cassandre

     
   

Vos sentiments face à votre don

    Cassandre,

Je suis honorée de vous écrire cette lettre car vous êtes un personnage extraordinaire et vous avez une vie étonnante. Je vous ai connue lors d’un cours qui portait sur les déesses et votre don de prophétie m’a plu. L’évènement de votre vie qui m’a intéressée, c’est quand vous avez prédit l’enlèvement d’Hélène à Sparte en affirmant que cela causerait la chute de Troie. Ce moment m’a marquée car personne ne vous a crue et on vous a prise pour une folle. Comment avez-vous réagi quand tout le monde vous fuyait et vous considérait comme insensée? J’attends votre réponse car je vous trouve très courageuse: à chaque fois que vous avez une vision, vous essayez par tous les moyens de vous faire entendre, même si les gens ne vous écoutent pas.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Cassandre, l’expression de mes sincères salutations.

Isma, élève de quatrième B au collège Michelet à Saint-Ouen, dans le cadre d’un projet scolaire.


Paix et Joie, Isma!

Connaître une vérité que personne ne veut entendre est un lot bien pénible et j'ai tenté de supporter ce fardeau le plus sereinement possible. Souvent, le désir de fuir m'a prise, mais je ne pouvais abandonner ma famille ni les gens de Troie. Je pensais toujours pouvoir les convaincre et je ne voulais pas réellement croire, moi non plus, que mon peuple connaîtrait une fin si horrible. Je ne les blâme pas de m'avoir prise pour une folle. Troie était une cité puissante qu'on ne pouvait aisément imaginer en péril ni soumise à un envahisseur étranger. Mais les fortifications ne sont jamais suffisantes devant l'appétit insatiable des hommes de l'or et du pouvoir! Ma cité comptait beaucoup sur une alliance pacifique avec les Spartiates en y envoyant mon frère Alexandre; mes prédictions et moi-même n'étions que des mouches venues gâcher leur festin.

Que la Grande Mère veille sur toi!

Cassandre, née Alexandra.