Quelques questions
       

       
         
         

Patrick Toufik Kader

      Salut à vous Cassandre,

Votre histoire me passionne. J'aimerais en savoir un peu plus sur votre vie et votre origine, notamment sur vos parents Priam et Hécube, ainsi que sur la mort de votre frère Pâris, que vous avez vu mourir à Sparte grâce à votre don divinatoire offert par Apollon.

Pourquoi, lors de votre viol par Ajax, vous êtes-vous réfugiée dans le temple d'Athéna? Pourquoi vous êtes-vous mariée avec Agamemnon et pourquoi vous êtes-vous rendue à Argos alors que vous saviez que vous alliez mourir? Pourquoi vous êtes-vous refusée à Apollon sachant c'est le dieu soleil? Étiez-vous jalouse d'Hélène? Votre relation avec Pâris était-elle fusionnelle?

Patrick Toufik Kader

 

       
         

Cassandre

      Patrick, Toufik, Kader, salut!

Je suis née à Troie sous le règne de Priam et d'Hécube.

Mon aïeul Dardanos vint s’installer en Phrygie et épousa Batia, fille de Teucer et d’Idaia, fille du Scamandre. Dardanos hérita d’une partie du royaume de Troade et nomma le pays Dardanie. Son fils Erichthonios devint un puissant roi à la mort de son père et de sa mère et régna sur la Dardanie avec sa femme Astyoché. Leur fils, Tros, fonda la cité de Troie et prit pour épouse une fille du Scamandre, Callirhoé. Ils eurent trois fils: Ilos, qui succéda à Tros, agrandit la cité de Troie et la nomma Ilion; Assaracos, ancêtre du noble Anchise, père d’Énée; et Ganymède, dont la grande beauté le fit devenir échanson des dieux. Laomédon succéda à son père Ilos et engagea Apollon et Poséidon pour construire la forte muraille qui entoure notre cité. Mais Laomédon déplut aux dieux par sa fourberie, et tous ses fils furent assassinés. Seul mon père Priam survécut au massacre et devint à son tour roi de notre cité. Maintenant, Troie, ou Ilion, repose sous ses cendres, et la mémoire de tous mes ancêtres ne reçoit plus les hommages. La volonté des dieux s’est accomplie.

Mon frère Alexandre ou, comme tu l’appelles, Pâris n’est pas mort à Sparte! Si seulement il y était mort, notre destinée aurait peut-être été plus douce. (Simple précision, mon don était de nature divinatoire et non dominatoire.) Ma relation avec Alexandre n’a jamais été très bonne. Bien que nous ayons été jumeaux, nos vies étaient trop éloignées l’une de l’autre pour que nous nous comprenions. Je regrette beaucoup sa mort tragique, comme celle de tous les membres de ma famille, d’ailleurs.

Lorsque les guerriers ont envahi les rues de notre belle cité, j’ai cru, comme bien d’autres femmes, échapper à la fougue des hommes dans le temple sacré d’Athéna, déesse vierge. Je n’aurais jamais cru que les Grecs puissent se moquer à ce point des dieux! Ils paieront leur outrage pendant mille ans.

Je n’ai pas épousé Agamemnon, je fus son esclave, sa captive, son butin de guerre. Et si j’ai entrepris la traversée vers le royaume de mon bourreau, c’est bien contre mon gré, je te l’assure!

J’ai donné ma vie au service d’Apollon. Je n’avais pas à donner plus! Mon corps n’est pas une marchandise, ni un jouet pour le plaisir des hommes ou des dieux!

Je n’étais pas jalouse d’Hélène. Qui jalouserait une telle destinée? Je sais qu’elle est retournée avec son époux à Sparte, mais que leur vaisseau s’est égaré en route. À présent, nul ne sait où ils se trouvent, et je supplie les dieux de la laisser en paix. Un trop beau visage est une grande malédiction.

Puisses-tu trouver là matière à satisfaire ta curiosité!

Cassandre, née Alexandra