Fatiha
écrit à

   


Cassandre

     
   

Pourquoi ne pas avoir épousé Apollon?

    Chère Cassandre,

Je vous écris aujourd’hui grâce à mon professeur de Français. Lors d’un cours, elle nous a raconté votre vie et cela m’a beaucoup plu; j’ai donc décidé de m’informer davantage à votre sujet.

Ce qui m’a le plus intéressée dans votre histoire, c’est le don de divination d’Apollon en échange de votre possession et, bien sûr, sa vengeance suite à votre refus - et le fait de n'être jamais parvenue à convaincre vos interlocuteurs. Ainsi, malgré l’exactitude de vos prédictions, personne ne vous a jamais crue! Ce qui m’a plu chez vous, c’est que vous n’avez pas baissé les bras: c’est une belle preuve de courage. J’aimerais savoir comment vous vous sentiez quand vous prédisiez des malheurs et que personne ne vous croyait. J’aimerais aussi comprendre pourquoi vous avez refusé de vous marier avec Apollon. Merci de prendre le temps de me lire.

Je vous prie d’agréer, madame, l’expression de mes sentiments distingués.

Fatiha, élève de quatrième B au collège Michelet à Saint-Ouen, dans le cadre d’un projet scolaire.


Paix, ô Fatiha!

Je te remercie de ces compliments, ils me sont allés droit au cœur. Je n'ai jamais perdu l'espoir de me faire entendre et de modifier notre parcours. Mais le destin est têtu, surtout lorsque les hommes refusent de poser les gestes adéquats. Malgré mon courage, comme tu le dis si gentiment, je t'assure que je me suis souvent sentie très seule et démunie face à la surdité -et aussi la méchanceté- de mon peuple.

Pour ce qui est d'Apollon, c'est un dieu volage et toutes les mortelles qui l'ont aimé ont subi des souffrances que je ne voulais pas connaître. Ce genre d'amour ne m'a jamais intéressée. J'ai donné ma vie à Apollon en devenant sa prêtresse dans le but de guider mon peuple, non pour jouer les maîtresses passionnées! Apollon a toujours été dans mon cœur, j'ai seulement refusé qu'il soit dans mon lit.

Sois bénie!

Cassandre, née Alexandra.