mgg13+voila.fr
écrit à

   


Cassandre

     
   

Étiez-vous aimé d'Agamemnon?

    Cassandre,

Va-t-on m'entendre, ou alors ma voix, comme la vôtre va-t-elle se perdre et retomber dans le silence? Je n'ai ni eu le temps de lire toute votre correspondance sur ce site, ni le loisir d'étudier parfaitement toute votre légende, mais j'avais envie de vous écrire avant même de vous connaître.

En réalité, vous ne m'êtes pas tant inconnue: quand j'avais seize ans, mes velléités d'écrivain m'ont poussée à composer un petit roman dont l'héroïne portait votre nom. Cassandre, sorte de rejeton littéraire, petite sœur, enfant, compagne...

C'est seulement par la suite que j'ai appris à connaître toute votre histoire. Vous n'étiez à mes yeux ni l'oiseau de mauvaise augure ni la princesse volage que l'on disait. Votre destin m'avait touchée: étiez-vous aimée d'Agamemnon? Pourquoi s'obstinait-on à ne jamais vous croire, alors que vous déteniez la préscience qui faisait défaut à tous les autres?

Petit à petit, ma Cassandre à moi a quitté mon esprit et j'ai abandonné cette obsession de l'écriture en même temps que j'ai émancipé mes personnages. C'est pourtant moi qui me retrouve bien pauvre à présent, et malgré le métier plus «raisonnable» que j'exerce aujourd'hui, l'idée de retrouver celle qui porte votre nom me revient souvent et me hante parfois.

Pour moi, vous ne représentez pas le malheur, vous êtes associée à de grands moments de joie durant lesquels j'avais l'impression de dominer mon existence. Si je décidais de reprendre la plume, me donneriez-vous le courage et la ferveur qui me permettraient de faire renaître cet alter ego, le mien et le vôtre à la fois?

D'avance merci, Cassandre.

Ma vie est en passe de changer, j'attends je ne sais quelle autorisation pour enfin prendre le bon virage, et un de signe de votre part, vous la belle prophétesse, serait pour moi l'assentiment le plus rayonnant.

Je vous salue, je vous révère, je vous attends,

Alicia S.

J'ai entendu ta voix Alicia et tu as entendu la mienne. Que peut-on demander de mieux? Que ce soit possible, ne serait-ce qu'une seule fois dans une vie, est déjà une faveur immense. N'oublie jamais cela, ma soeur.

Je suis bien heureuse d'avoir été ta petite soeur. Surtout grâce à l'écriture, qui est pour moi un art sans pareil. J'avoue qu'à Troie, je n'en ai guère fait un usage fréquent, seulement pour les inventaires au temple, mais ici, dans cette chambre qui est ma prison, je prends un plaisir incommensurable à échanger ainsi.

N'abandonne pas l'écriture, Alicia, ce serait une erreur. Tu peux laisser dormir la Cassandre de ton enfance, elle ne disparaîtra pas pour autant. Que tu l'aies inventée une fois suffit amplement. La vie est déjà assez propice aux malheurs, garde-toi au moins quelques bonheurs!

Pour répondre à tes questions, Agamemnon ne m'a pas aimée, il m'a possédée. Et les hommes ne m'ont pas écoutée parce qu'ils aiment posséder. C'est aussi simple que cela.

Que la Grande Mère te donne force et courage!

Cassandre, née Alexandra