Clément
écrit à

   


Cassandre

     
   

Détails d'ordre sémantique

    Très chère Cassandre,

Clarifions ensemble quelques détails d'ordre plutôt sémantique: Est-il possible d'utiliser la dérivation adjectivale de votre nom au masculin -- par exemple, «Ah, ce mec, quel Cassandre!»? Ce genre, étant donné sa charge sémantique reliée au patriarcat ou au machisme, entre autres (et j'en passe, et des meilleures!) peut-il vous seoir? Y aurait-il déformation identitaire du sujet ou du comparant (en l'occurrence, vous, votre mythe, ou des valeurs associées)?

Y-a-t-il jurisprudence en la matière?

Cordialement,

C

Ami,

Je ne peux te dire l'utilisation qu'on fera de mon nom dans le futur. Il est trop tôt encore. Seul toi, enfant de demain, puis me renseigner à ce sujet.

Ce que je peux te dire, c'est que le nom Kassandros est aussi un nom d'homme chez les Grecs. Il proviendrait du grec andros, guerrier viril.

Peut-être qualifiera-t-on de Cassandre tout individu qui proclamera vainement une vérité que personne ne voudra entendre; dans ce cas, l'identité sexuelle du sujet n'aura guère d'importance, tu en conviendras.

Il s'agit de bien cerner le visage qu'on me donnera. Un homme m'a demandé, il y a quelque temps de cela, qui j'étais. Alors, ami, qui suis-je? Une folle délirante ou une femme éclairée mais ignorée? Que voudra dire l'expression: «Ah, ce mec, quel Cassandre!» Si tu me confirmes qu'il s'agit de la première définition, je te répondrai que oui, demain, moi, mon mythe et les valeurs associées auront subi la pire des déformations identitaires.

Mais… qu'est-ce qu'une traîtrise supplémentaire pour moi?

Sois tranquille, cette perspective ne me cause aucun chagrin.

Cassandre, née Alexandra