Valentina
écrit à

   

Cassandre
Cassandre

     
   

Cassandre, la prémonitoire

   

Chère Cassandre,

Comme nous avons participé à un projet concernant les héros de la littérature française que nous avons étudiés pendant les trois dernières années scolaires, j'ai le plaisir de vous envoyer ma lettre.

Depuis longtemps, je rêve de prendre contact avec le passé car l'histoire fait partie des matières que je préfère. Le monde grec me fascine beaucoup: j'adore son art, ses héros, mais surtout sa mythologie. Voilà pourquoi j'ai choisi d'établir une correspondance avec vous, mais je dois vous avouer que, bien que j'aie entendu parler de vous bien des fois, je ne connaissais pas votre histoire. Donc, quand notre professeur nous a donné cette possibilité, je me suis documentée et j'ai découvert que vous êtes la fille du roi Priam et de sa femme Hécube.

Le pouvoir que vous avez, celui de prophétiser, est merveilleux mais, pardonnez-moi: si vos parents sont humains, comment avez-vous fait pour l'obtenir? Votre mythe raconte que vous prophétisiez des événements qui n'étaient pas trop optimistes. Où avez-vous trouvé la force et le courage de les expliquer aux autres et de continuer, bien que vous ayez été mal vue?

Excusez-moi, je suis curieuse; il y a encore une question qui me passe souvent par la tête: pendant la guerre contre les Grecs -que, je pense, vous aviez prévue- comment vous êtes-vous sauvée? Et que s'est-il passé ensuite?

Dans l'attente de votre aimable réponse, je vous prie d'agréer, chère Cassandre, mes salutations distinguées.   

Valentina


Paix et joie dans ta demeure, Valentina!
 
Mes parents sont effectivement humains, mais ce sont les dieux, Apollon plus précisément, qui m'ont confié ce don.
 
Je n'ai jamais abandonné l'espoir de convaincre mon peuple. Jusqu'au dernier instant, et j'ai eu raison de le faire. Grâce à cela, Énée a pu s'enfuir et avec lui les restes de notre civilisation.
 
Lorsque les Achéens ont envahi la cité, je me trouvais au temple d'Apollon en compagnie d'Énée. Avant tout le monde, je me suis éveillée et j'ai su que nous étions perdus, que dans les rues, quoique encore silencieuses, le sang des Troyens coulerait bientôt. J'ai supplié Énée de s'enfuir, puis je me suis précipitée au temple d'Athéna, afin de prier avec ma sœur. Là, j'ai subi le pire des supplices, le viol, par Ajax le Locrien. Je fus ensuite emmenée avec les autres femmes nobles afin d'être entreposée avec le reste du butin: nous étions désormais des esclaves, des prisonnières de guerre.
 
Je suis devenu la possession d'Agamemnon. Il m'a emmenée sur son navire et nous nous sommes dirigés sur Mycènes. C'est ici que je vis maintenant. Clytemnestre a tué son époux Agamemnon et moi je suis sa prisonnière. J'attends le jour où elle trouvera le courage de me supprimer.
 
Cassandre, née Alexandra