Amr Rim
écrit à

   

Cassandre
Cassandre

     
   

Avoir des réponses sur votre vie

   


Chère Cassandre,

Je t'écris cette lettre car je suis une fille qui meurt de curiosité d'obtenir des réponses à ses questions.

Ta légende raconte que tu voyais des prophéties, et que c'est ton fils qui t'a accordé ce pouvoir: cela est-il vrai? Si oui, je voudrais savoir quand et comment tu les voyais?

Après avoir les avoir toutes lues, j'ai découvert que tes divinations sont toujours catastrophiques et que tu n'en as jamais vu de positives: pourquoi?

J'aimerais bien finir ma lettre par une question qui m'intéresse beaucoup: comment cela se fait-il que tout le monde te croyait folle alors que toutes tes prophéties se réalisaient toujours?

J'attendrai ta lettre et tes réponses avec patience. Merci d'avoir fait l'effort de me lire,

Rim Amr



Paix et joie, Rim Amr!
 
Certains mortels possèdent le don de prophétie, qui consiste à voir l'avenir et à décrypter les signes de la volonté des dieux. Je suis née avec ce don -contrairement à ce que tu as entendu dire, il ne m'a pas été accordé par mon fils- mais je l'ai perfectionné en devenant prêtresse au service du dieu Apollon.
 
Mon don se manifestait sous formes de visions et de vifs pressentiments. Mes visions étaient extrêmement réalistes et terrifiantes. Dès mon plus jeune âge, bien avant de devenir prêtresse, mes visions me laissaient entrevoir la fin atroce de mon peuple et la destruction de ma cité bien-aimée dans les flammes et le sang.
 
Je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais eu de visions positives de l'avenir. Peut-être parce que les hommes n'ont pas besoin de la connaissance de ces événements-là. Contre les mauvais, il faut se prémunir, mais les bons moments sont toujours les bienvenus.
 
Les Troyens préféraient me croire folle. Même lorsque les Grecs eurent débarqué sur la plage, mon peuple refusait de croire qu'ils anéantiraient notre cité. Le siège dura dix ans et, pendant ces dix années, tout le monde eut l'espoir que les envahisseurs quitteraient la Troade et retourneraient chez eux. Les Troyens, jusqu'à la veille même de la prise de Troie, croyaient être vainqueurs. Certaines vérités sont déplaisantes et à ce moment-là, il est plus facile de se détourner et de regarder dans une autre direction.
 
Que la Grande Mère te protège et te réchauffe!
 
Cassandre, née Alexandra