Ibtissem
écrit à

   


Cassandre

     
   

A-t-on déjà cru à ce que vous racontiez?

    Cassandre,

C’est avec plaisir que je vous écris cette lettre parce que, d’après ce que j’ai lu, vous avez vécu beaucoup d’aventures! Je vous connais car mon professeur de français m’a parlé de vous. Comme votre histoire m’a vraiment fascinée, j’ai voulu en savoir davantage: j’ai effectué des recherches. Dans vos aventures, j’ai beaucoup aimé le passage où vous réussissez à faire croire au dieu Apollon que vous vous donnerez à lui en échange du don de prophétie.

J’ai une question à vous poser: je sais que vous avez refusé d’appartenir à Apollon et que c’est pour cela qu’il vous a enlevé le don de prophétie. Mais, malgré cela, vous a-t-on déjà crue dans votre vie? Je vous pose cette question parce que ce problème m’intéresse. Pourquoi? Parce que si l’on ne me croyait pas, je deviendrais folle! Merci d’avance de prendre le temps de lire cette lettre et d’y répondre.

Mes salutations les plus sincères.

Ibtissem, élève de 4èA au collège Michelet à Saint-Ouen, dans le cadre d’un projet scolaire.


Paix, chère Ibtissem,

Tout d'abord, je tiens à rectifier certains éléments de ta lettre qui sont erronés. Je n'ai pas reçu le don de prophétie en échange d'une promesse de mariage ou d'amour. Je l'ai reçu de naissance et j'ai appris à maîtriser ce don lorsque je suis devenue prêtresse d'Apollon. Jamais je n'ai consenti à devenir la maîtresse de mon dieu, j'ai simplement accepté de le servir, lui et son culte.

Si, plus tard, j'ai repoussé Apollon, c'est que l'amour charnel avec lui ne m'intéressait pas. Ce n'est pas de cette manière que je l'aimais. Je ne voulais pas qu'un lien aussi friable nous unisse. J'ai été punie en perdant ma crédibilité, mais tout cela n'est qu'une farce car de toute ma vie, et ce bien avant la malédiction d'Apollon, dès que j'annonçais des malheurs, mes proches se détournaient de moi. Mon peuple en était un qui se croyait très fort et son orgueil était blessé par mes prédictions qui révélaient sa réelle faiblesse.

Ne pas être crue peut être, effectivement, très angoissant. Suis-je devenue folle? Je ne le crois pas, mais qui suis-je pour l'affirmer, moi qui prétends correspondre avec des gens du futur?

Au nom de la vérité, toujours!

Cassandre, née Alexandra