Retour en page d'accueil de Dialogus

Karina
écrit à

Rose DeWitt Bukater


Votre histoire


   

Bonjour mademoiselle Bukater,

Je m'appelle Karina et j'avoue être fascinée par votre personne et votre histoire. Vous avez vécu la tragédie du Titanic, dites-moi, comment se reconstruit-on après un tel événement? Et la vie sans Jack Dawson? Sachant à quel point vous l'avez aimé, l'existence ne vous parait-elle pas parfois insupportable? Avez-vous retrouvé le bonheur?

Avec toute mon amitié,

Karina


Bonjour Karina,

Pour vous répondre franchement, je ne crois pas qu'une reconstruction soit possible après un tel drame. Même encore aujourd'hui, il m'arrive parfois de fermer les yeux et de revoir des images terribles. Quand on vit une tragédie de cette ampleur à seulement dix-sept ans, on éprouve beaucoup de difficultés à envisager un nouvel avenir. Mes premiers pas sans Jack ont été pénibles, j'ai ressenti plusieurs fois la tentation de baisser les bras mais cette force qu'il m'a léguée reprenait très vite le dessus sur moi et c'est grâce à elle que j'ai pu avancer dans ma nouvelle vie. Je me suis mariée à un homme qui m'a aimée sincèrement, je suis mère de deux enfants et depuis peu, je suis grand-mère d'une petite Élisabeth dite Lizzie; mais sachez bien que Jack est toujours demeuré dans mon cœur et qu'il y restera éternellement.

Affectueusement,

Rose



Bonjour Rose,

Je suis heureuse que vous m'ayez répondu et encore plus heureuse de savoir que vous avez su vous reconstruire après ce drame.

Apprendre à vivre sans les personnes qu'on aime est probablement la chose la plus difficile qui soit. Parlez-moi de vos enfants, je suis certaine que leur présence vous a beaucoup aidée et à présent, la vie vous a donné une petite-fille. Je sais que vous deviendrez très proches et qu'elle prendra toujours soin de vous. C'est une merveilleuse relation que celle que vous partagerez avec elle.

Affectueusement,

Karina


Chère Karina,

L'affection que vous me portez me flatte, sachez le bien. Quant à mes enfants, leur naissance demeure pour moi les plus beaux jours de mon existence. Ils m'ont toujours rendu l'amour que je leur portais. Mon fils est cafetier-restaurateur, il est marié et c'est lui le père de ma petite-fille Lizzie. Ma fille, elle, est une brillante institutrice et a épousé depuis peu un épicier. Depuis que je suis veuve, nos liens se sont davantage soudés. Nous formons une famille très unie.

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à me les faire parvenir.

Affectueusement,

Rose

************************Fin de page************************