Retour en page d'accueil de Dialogus

Amandine
écrit à

Rose DeWitt Bukater


Tout savoir, et courage


   

Bonjour Rose,

Je suis une Française de seize ans qui a vu, très jeune, «Titanic». Enfant, je sentais déjà au fond de moi que vous étiez réels, Jack et vous; cela semble idiot n'est ce pas?

Je ne suis pas le genre de personne à remuer le passé -surtout quand cela fait mal- mais il y a des choses qui m'intriguent, qui me fascinent:

1) Avez-vous eu «Le cœur de l’Océan» à votre cou?
2) Votre première fois, était-ce avec Jack?
3) Est-ce vrai qu'il y a eu une conversation de ce genre entre vous et Jack lorsque vous étiez dans une voiture, à vous cacher car Cal et ses «amis» vous cherchaient?
«-Où va-t-on Mademoiselle ?
  -Dans les étoiles!»
4) Après le naufrage, avez-vous reparlé à votre mère?

Perdre l'amour de sa vie n'est pas facile et j'admire «Rose Dawson», c'est à dire vous comme vous-même vous êtes présentée lorsque les sauveteurs vous ont demandé votre nom. Alors je trouverais ça idiot qu'on joue avec votre nom!

Je vous remercierais de me répondre dans les plus brefs délais et j'espère commencer une correspondance avec vous!

Avec mon salut,

Amandine


Chère Amandine,


Je suis ravie de faire votre connaissance et c'est avec plaisir que je reçois votre courrier. Vous me posez d'ailleurs de nombreuses questions et je vais tâcher d'y répondre en étant la plus précise possible.

Le Cœur de l'Océan est un bijou qui m'a été offert par Cal pendant la traversée. J'avoue qu'il était magnifique mais il était aussi le symbole qui unissait ma destinée à la sienne. Après le naufrage, je me suis rendue compte qu'il était en ma possession car je portais le manteau de Cal. Il a dû s'en mordre les doigts quand il a pris conscience de son erreur! J'ai décidé de le garder et actuellement, il demeure dans un écrin bien dissimulé dans ma chambre. Je ne l'ai porté que deux fois: la première fut le moment où Cal me l'a mis à mon cou pour que je puisse l'admirer à sa valeur et la seconde fut le moment où j'ai posé pour Jack quelques heures avant que le Titanic heurte un iceberg.

Votre deuxième question est un peu indiscrète mais je vais tout de même y répondre. Jack fut le premier homme à qui je me sois donnée et cela demeure encore un des moments les plus forts de mon existence.

Les extraits de conversation que vous mentionnez dans votre lettre ont bel et bien existé. Un sourire s'affiche sur mon visage en ce moment précis car il me suffit de fermer les yeux pour revivre cette scène très romantique.

Quant à ma mère, je ne l'ai plus jamais revue depuis le naufrage. De plus, elle a sûrement pensé que je n'avais pas survécu à la tragédie et cela est certainement mieux ainsi.

J'espère avoir respecté vos délais d'attente et également avoir été claire dans mes réponses.


Au plaisir de vous relire,

Rose


Madame,


Vos réponses m'ont énormément touchée. Si un jour, j'ai l'honneur de vous rencontrer, j'aimerais vous offrir quelque chose, quelque chose que j'ai dessiné à l'âge de douze ans, il est presque aussi vrai que celui de Jack... J'ai refait ce fameux dessin avec le Cœur de l'Océan.

Vous avez vécu des moments magiques dont toute adolescente rêve, tout en souhaitant en exclure la perte de l'être aimé. Bien entendu, personne ne souhaite ça, mais je suis sûre que cela vous a rendue plus forte et vous a donné goût à la vie car Jack a perdu la sienne. Ce n'est pas que je me mette à votre place, c'est que mon ami est décédé d'un accident de la route et si il ne m'avait pas interdit de faire un tour avec lui, je serais certainement dans les étoiles...

Merci à vous, Rose, de nous faire rêver.

Au plaisir de recevoir de nouveaux messages de vous,

Amandine


Chère Amandine,


Votre nouvelle lettre m'a submergée d'émotions! Je serais ravie de découvrir un jour votre dessin car malheureusement, le magnifique travail de Jack a sombré avec le Titanic et je n'ai vraiment aucun souvenir de lui.

Quant à votre ami, je vous adresse mes plus sincères condoléances mais, si je peux vous donner un conseil, c'est de ne jamais baisser les bras en hommage à sa personne. Dites-vous qu'il aurait voulu que vous viviez pleinement votre vie tout comme Jack me l'a fait promettre. Quand votre heure sera venue, vous serez autorisée à le retrouver mais en attendant, profitez de votre jeunesse. La vie est tellement précieuse.


Avec toute mon affection,

Rose


Rose,

Je tiens à vous dire merci.

J'aimerais vous poser deux questions car je suis intriguée: quel âge avez-vous? De là où vous m'écrivez, quelle année est-ce?


Vous êtes nombreux et nombreuses à me demander mon âge. Hélas! mes dix-sept ans sont bien loin déjà et les années ont passé. Me voici à l'aube de mes soixante années d'existence et tout ce que je peux vous dire, c'est que dans quelques mois, je vais accueillir avec ma petite famille, l'année 1956. Cela ne me rajeunit pas!

Rose


Chère Rose,

Comment faites-vous? Tous ceux qui vous écrivent comme moi, vivent au XXIe siècle, en 2012! Comment cela se fait-il?

Amandine

P.-S.: désolée de ma curiosité.



Rose,

Pourquoi ne répondez-vous pas? À moins que vous ne soyez une usurpatrice?

Amandine



Mademoiselle,


Sachez que vous n'êtes pas la seule à m'écrire et que mes correspondances me demandent pas mal de temps. De plus, vous me faites bien de la peine en insinuant que je pastiche quelqu'un! Je vous ai quand même ouvert mon cœur et ai pris soin de vous répondre dans les délais les plus courts et c'est ainsi que vous me remerciez?

Pour répondre à votre dernière question, Dialogus dispose de moyens extraordinaires pour faire parvenir vos correspondances à mon époque et j'avoue que cela demeure un mystère pour moi.

Rose


Madame,

Je m'excuse de mon comportement d'enfant gâtée. Mais ceci me perturbe jour et nuit.

Amandine

************************Fin de page************************