Retour en page d'accueil de Dialogus

Marina
écrit à

Rose DeWitt Bukater


Questions concernant Jack


   

Bonjour Rose,

Je suis contente de pouvoir enfin vous écrire car les fois où j'ai voulu le faire vous étiez indisponible.

Je suis très touchée par ce que vous avez vécu et j'aurais voulu savoir ce que représentait vraiment Jack pour vous. Comment avez-vous réussi à refaire votre vie alors que vous êtes toujours amoureuse de lui? J'espère que vous me répondrez car je vous admire beaucoup.

Marina


Bonjour Marina,

Veuillez bien excuser mon absence, je me suis rendue chez mon fils à Chicago afin de passer du temps auprès de ma petite-fille Lizzie qui s'éveille de jour en jour. Durant ces quelques semaines, j'ai reçu divers courriers mais votre lettre a plus particulièrement attiré mon attention car vous me parlez de mon très cher Jack.

Jack est avant tout, pour moi, mon sauveur. Il m'a sauvée de toutes les façons possibles. Il m'a convaincue de ne pas mettre fin à mes jours quand le premier soir de la traversée, j'ai tenté de sauter par-dessus bord, ne voyant aucune autre issue pour me sortir de ce monde qui m'étouffait. Il m'a libérée de mon engagement avec Cal en m'ouvrant clairement les yeux sur sa personne. Il m'a appris à m'affirmer devant ma mère qui m'utilisait comme un pion dans ses propres intérêts et il s'est sacrifié pour moi quand nous nous sommes retrouvés dans l'eau glacée de l'océan. Jack a tout simplement fait de moi une nouvelle Rose et donc, à l'arrivée du Carpathia qui avait recueilli les survivants, je n'étais plus Rose Dewitt-Bukater mais Rose Dawson.

Refaire ma vie m'a paru évident car Jack n'a pas fait ce sacrifice pour me voir malheureuse. Certes, je vous avoue que cela a été difficile les premières années qui ont suivi cette tragédie mais la vie nous réserve bien des surprises et, selon ma propre opinion, l'homme qui est devenu mon mari, John Calvert, m'a été envoyé par Jack. Il lui ressemblait par bien des attitudes et sa personnalité était quasiment similaire à la sienne et leur absence à tous les deux est me pèse chaque jour.

Affectueusement,

Rose

************************Fin de page************************