Retour en page d'accueil de Dialogus

Mireille
écrit à

Rose DeWitt Bukater


Bonjour Rose


   

Bonjour Rose,


Cela fait un certain temps que je veux vous écrire et je ne savais par quoi commencer! Aujourd'hui, je me décide à vous envoyer cette lettre et j'espère que vous la lirez.

Je connais votre histoire par le film «Titanic» que j'ai vu de nombreuses fois et qui m'a apporté une immense émotion. À chaque fois, je pleure à la même scène, celle où vous êtes dans l'eau glacée avec Jack et où vous luttez tous deux pour votre survie. Malheureusement, il périt dans ces eaux hostiles de Terre-Neuve, vous laissant seul témoin de votre histoire d'amour et seule aussi à affronter votre destin sans lui... Je me suis mise à votre place à chaque fois, sachant que, face à une telle situation, j'aurais fait comme vous: engagé une lutte pour ma survie et vécu dans le souvenir de votre être aimé. Pour vous, je présume que le naufrage a été aussi l'occasion de mettre un terme à votre vie d'avant. Vous avez ainsi appris à aimer et être aimée, la plus belle chose qui soit. Pour cela, je vous admire beaucoup. Ma grand-mère s'appelait Rose comme vous, et c'est en pensant à elle que j'ai versé aussi de nombreuses larmes. C'est un prénom que j'aime beaucoup, puisque c'est mon second prénom...

Je vous souhaite, Rose, une longue vie remplie d'amour et entourée de tous ceux qui vous sont chers.

Amicalement,

Mireille


Chère Mireille,


C'est avec une vive émotion que j'ai lu votre courrier ce matin. Vous m'avez sincèrement touchée et, en parcourant vos lignes, je me suis revue de longues années en arrière, lors de cette fameuse nuit où ma vie était compromise. J'ai redessiné les traits de Jack quand il me faisait promettre de ne pas abandonner. J'ai senti à nouveau ses mains glacées sur les miennes, son souffle saccadé transpercé par le froid. Mon Dieu, je m'en souviens comme si c'était hier... Je vous adresse également mes meilleures pensées pour votre grand-mère. J'ai pu constater dans votre lettre que vous teniez beaucoup à elle.

Je vous envoie toute mon affection et toute ma tendresse, ma chère Mireille. Portez-vous bien!

Rose


Bonjour Rose,


C'est avec grand plaisir que j'ai lu votre réponse et je vous en remercie beaucoup.

Honnêtement, je ne pensais pas que vous prendriez le temps de me répondre, n'étant sans aucun doute que l'une des très nombreuses personnes qui vous écrivent. Sachez que je serai toujours ravie de vous lire et que je répondrai, c'est promis!

C'est vrai que votre histoire m'émeut et que votre témoignage de ce qui demeure l'un des plus grands naufrages de l'Histoire m'a remuée au plus profond de moi-même, peut être à cause de ma date de naissance. En effet, je suis née le 14 avril... Mais beaucoup d'années plus tard! Et je porte un peu votre prénom, en second, le premier étant Mireille.

Il est pour moi un hommage à ma grand-mère maternelle que j'adorais et avec qui j'ai entretenu une relation quasi fusionnelle. J'ai eu l'immense douleur de la voir mourir dans mes bras, sa présence demeure malgré les années auprès de moi, elle est devenue mon ange gardien... Excusez-moi de vous raconter une partie de ma vie, douloureuse mais aussi heureuse par notre relation privilégiée! Je sais aussi qu'on n'oublie jamais les personnes que l'on a aimées. Elles demeurent à jamais ancrées en nous, vous avez connu cela avec Jack et moi avec ma grand-mère et mon père.

Je vous envoie mes meilleures pensées et vous dis peut-être à bientôt de se lire toutes les deux!


Amicalement,

Mireille


Chère Mireille


C'est en effectuant un grand rangement dans mon courrier que je suis tombée sur la dernière lettre que vous m'avez adressée et quand j'ai remarqué la date de l'envoi je me suis maudite en pensant que vous avez du attendre longuement ma réponse! Je m'en excuse sincèrement car, croyez-moi, le fait de correspondre avec vous me fait tout particulièrement plaisir.

C'est toujours avec une grande émotion que je parcours vos lignes. Je constate que nous avons un chemin similaire: nous avons toutes deux perdu un être cher et connaissons le vide que cela engendre. Mais comme vous l'avez si bien dit dans votre lettre, ces personnes sont désormais nos anges gardiens et elle veillent sur nous avec attention. Ne vous excusez pas de vous être confiée à moi sur votre histoire; si vous l'avez fait, c'est parce que vous vous sentiez en confiance et cela me touche beaucoup.


J'espère vous lire prochainement et, durant cette attente, je vous envoie toute mon affection,

Rose


Bonjour Rose,

Tout d'abord, je vous prie d'accepter mes sincères excuses pour le grand retard que je mets à vous répondre. Il n'est dû qu'au temps qui passe vraiment trop vite... et puis à quelques soucis de santé dus à l'hiver qui a duré longtemps! Mais aujourd'hui, tout va bien et je me dépêche de vous dire à quel point votre message m'a fait plaisir. En y réfléchissant bien, je pense que nous avons pas mal de points en commun, vous ne croyez pas?

Depuis, j'ai à nouveau pu regarder «Titanic» et votre si bouleversante destinée, mais je crois tout à fait, qu'à votre place, j'aurais agi de la même manière, emportée par ma passion et pourtant engoncée dans ma vie pleine de préjugés et étouffante! En fait c'était un peu ma vie avant! Enfin, en ce qui concerne l'étouffement! Pas de «cœur de l'océan» dans un tiroir. Ma mère ressemblait un peu à la vôtre, dure et autoritaire (j'ai appris peu avant sa disparition qu'elle ne m'avait en fait jamais aimée), ceci explique cela! Et puis, j'ai rencontré, non pas Jack Dawson mais Stéphane M., qui a su me réconcilier avec le verbe aimer et me prouver que la vie vaut d'être vécue dans l'harmonie et le bonheur! À présent, ma vie a changé et parfois j'ai l'impression d'avoir vécu plusieurs vies!

Mais je me rends compte que je n'ai parlé que de moi, je suis impardonnable! J'espère que cela ne vous contrariera pas et ne vous découragera pas de continuer à papoter avec moi.

J'espère, Rose, que vous allez bien et que vous continuez à savourer la vie en toute quiétude et tranquillité. Je pense souvent à vous et je suis très heureuse de notre relation.
 

Je vous envoie toute mon affection,

Mireille


************************Fin de page************************