Retour en page d'accueil de Dialogus

Sarah
écrit à

Emma Bovary


Votre vie


   
Emma,

Comment allez-vous? Est-ce que votre fille va bien? N'avez-vous pas honte de l'avoir abandonnée si jeune pour des hommes et des dettes?! Franchement, vous n'êtes pas digne d'être mère. Au lieu de vous en occuper, vous préférez aller voir ailleurs. Voyez-vous, vos rêves vous ont menée à la destruction!

Au revoir.

Sarah


Mademoiselle,

Je vous prie de croire que je n'ai point abandonné ma fille. D'où tirez-vous pareilles sornettes? Je l'ai même reprise à la nourrice. Elle a beaucoup pleuré les premiers temps, elle était tout à fait insupportable; c'est du reste une enfant bien souillon. Mais elle est à la maison, où je lui apprends ses lettres et où elle coud de menus travaux pour ses poupées. Je ne vois donc pas du tout ce que vous pouvez bien entendre par «des hommes et des dettes». Mais quels hommes, mon Dieu, quels hommes? Quant aux dettes, plût au Ciel que j'en eusse, j'aurais au moins du bien!

Veuillez donc, Mademoiselle, modérer vos propos à mon égard pour l'avenir.

Emma B.
************************Fin de page************************