Retour en page d'accueil de Dialogus

Bidule Idéal 
écrit à

Emma Bovary


Votre courage


    «Des centaines de femmes voudraient être Emma, ce n'est pas la vertu qui les protège mais le manque de courage.» (G. Flaubert)

Qu'en pensez-vous? Comment vivez-vous actuellement? Avez-vous encore des problèmes de dettes? Êtes-vous déjà amie avec Rodolphe Boulanger?

Bidule Idéal



Madame, ou peut-être Monsieur,

Vous me pardonnerez d'avoir pris le temps de réfléchir à votre question, qui pour le moins m'aura surprise par sa brutalité.

Si je comprends bien ce qu'écrit monsieur Flaubert —je ne sais qui est cette Emma qu'il évoque, malgré notre communauté de nom de baptême, car il est certain que cela ne peut être moi, n'ayant pas été présentés, et Dieu sait pourtant que je rencontrerais avec délices un homme tel que lui, qui s'intéresse aux arts et à la littérature, loin de toutes ces brutes positives et assommantes qui m'entourent! De plus, je ne vois pas comment il eût pu me connaître, obscure petite bourgeoise vivotant misérablement dans un trou obscur— monsieur Flaubert, donc, pense que les femmes sont lâches plutôt que vertueuses, ce qui les empêche de... de quoi donc, au fait? D'être cette Emma dont je ne sais ce qu'elle fit ou ce qu'elle voulut?

Et vous me demandez, cher Monsieur, supposé-je, car il n'est que des hommes pour asséner crûment de telles insultes, ce que j'en pense? Eh bien, étant une femme, je suppose que ma vertu n'est que bien inférieure à mon courage!

Je suppose que mon âme est perdue depuis le commencement des temps, et que, fille d'Ève, j'en suis la cause! Je suppose que, jeune fille, des pensées inavouables susurraient à mon âme déchue de diaboliques insanités que seuls le mariage et la contrition pouvaient adoucir! Je suppose que mon esprit forcément rêveur, influençable et emporté est la cause de tant de turpitudes de ce monde, que subissent les époux aimants et irréprochables! Je suppose enfin que l'inactivité morne et insupportable où nous laisse toute notre vie notre condition, sauf l'entretien du fruit de la reproduction maritale et des visites réglementées dans une église muette et accusatrice, empêche les femmes, marquées par le péché mortel dès leur apparition au monde, de faire tomber le monde dans l'infâme damnation du vice! Et je suppose encore que cet abandon dans l'ennui et dans la pâleur des journées donne à vivre à des messieurs Boulanger et à des messieurs Lheureux, qui se vautrent dans la pourriture de l'âme des femmes, comme des cancrelats sur les charognes au creux des chemins, qui sont tombées là, et auxquelles personne ne veut toucher de peur de se salir les mains!

Vos insultes, Monsieur, montrent peut-être mon manque de vertu, et mon manque de courage, mais vous constaterez que je ne suis pas condamnable au point d'ignorer votre manque de civilité. À présent que j'ai rempli mon devoir, je vous prie, Monsieur, de me laisser en paix, et d'oublier mon sort.

Emma B.
************************Fin de page************************