Retour en page d'accueil de Dialogus

Emma, 4e F
écrit à

Emma Bovary


Petites questions


   

Bonjour Madame Bovary,

Je suis enchantée de pouvoir discuter avec vous, j'ai toujours rêvé de faire votre connaissance!

J'ai des questions à vous poser et je serais ravie que vous me répondiez. Tout d'abord, à quoi ressembliez-vous? Avez-vous épousé Charles Bovary par amour? Et si oui, avez-vous été heureuse avec lui?

Je vous remercie d'avance pour la réponse que vous enverrez et je vous salue.

Emma
Collège Camille Saint-Saëns


Mademoiselle,

Vous saurez d'abord que je trouve vos questions bien impertinentes. Saurai-je pourquoi vous employez à mon égard un temps du passé, qui sous-entend sans doute que mon apparence aujourd'hui n'est plus la même que lorsque j'étais jeune fille? Mais enfin, Mademoiselle, que vous apprend-on donc chez vous? Le respect et la courtoisie envers les dames ne seraient-ils plus d'actualité? Est-il admis que l'on demande à une dame à quel point sa fraîcheur s'est fanée au cours des ans? Les personnes qui se chargent de votre éducation ne vous ont-elles point expliqué que l'élégance en société passait par la discrétion? Car enfin, je sais que le monde a bien changé; j'ai parfois bien du mal à entendre ce que me babillent vos contemporains au sujet d'objets dont je n'ai point connaissance -j'ai ainsi appris l'existence du «film», du «mixer» et de toutes sortes d'idées amusantes- mais vous serez bien aimable de considérer que, si vous m'écrivez, c'est vous qui venez dans mon monde et point moi dans le vôtre: aussi vous aurez la sagesse de vous adresser à moi comme le veulent les usages de mon temps, au cas où ceux du vôtre ne sauraient plus ce que sont les civilités. Ainsi, Mademoiselle, vous saurez que je suis telle que j'étais, avec peut-être l'ovale du visage un peu moins plein, peut-être les bras plus lourds: mais je crois que je suis la même vivacité, la même ferveur, le même silence et la même fascination que je l'ai été.

Vous me demandez ensuite si j'ai épousé mon mari par amour. Je vois que là encore votre monde a bien dû changer. Il m'a demandée à mon père, mon père m'a donnée, il m'a prise, et j'en ai déjà tant parlé que vous voudrez bien consulter ma correspondance: mon mariage n'est pas ce dont j'aime m'entretenir avec les Français du vingt et unième siècle. Quant à savoir si j'ai été heureuse avec lui, suggéreriez-vous que vous savez que je ne le suis plus? Allons, Mademoiselle: relisez-vous, demandez conseil à quelque douairière, et venez me trouver avec des questions plus délicates.

Emma B.

************************Fin de page************************