Vos écuries sont sublimes!
       

       
         
         

Nathalie

      Votre Altesse Sérénissime Le Grand Condé,

Monsieur le Grand Condé, j'aimerais vous signifier toute l'admiration émerveillée que suscitent en moi les Grandes Écuries de Chantilly que vous avez fait construire à l'époque de votre apogée! Même aujourd'hui en 2004 (!!!), elles n'ont pas leurs égales et sont encore considérées comme les plus belles écuries du monde entier! Elles font aujourd'hui partie intégrante du Patrimoine culturel français et c'est le grand Institut de France qui les possède. Il les prête à un noble monsieur dont j'ignore le titre de noblesse pour qu'il y administre un merveilleux Musée vivant du cheval où logent encore des dizaines de ces nobles bêtes qui sont, ne vous inquiétez pas grand Condé, traitées aux petits soins! On peut aussi y voir des dizaines de salles d'exposition abordant différents thèmes toujours reliés aux chevaux et votre illustrissime nom, Grand Condé, y est toujours glorifié puisque c'est vous qui êtes à l'origine de ce trésor d'architecture mettant en vedette cette très noble et splendide bête qu'est le cheval!

On dit dans la salle d'exposition qui vous y est consacrée que vous avez fait construire ces fabuleuses Grandes Écuries parce que vous croyiez vous réincarner en cheval et que vous vouliez avoir alors une demeure digne du royal cheval dans la peau duquel vous pensiez revenir vivre sur Terre; est-ce vraiment la raison pour laquelle vous aviez fait construire une telle merveille d'architecture devant laquelle le château de Chantilly voisin lui-même fait presque office de chaumière?!!! Si oui, voilà une croyance qui a produit quelque chose d'admirable et de durable pour l'Éternité et je vous en remercie infiniment! Je préfère les Grandes Écuries de Chantilly au Château de Versailles, alors c'est dire toute l'admiration reconnaissante que je vous porte, moi qui vénère les nobles chevaux comme vous, mais qui n'ai malheureusement pas les moyens que vous aviez pour leur faire construire un temple en leur honneur comme vous l'avez fait à Chantilly!!! Quel sublime endroit pour avoir construit cette merveille que sont les Grandes Écuries, car Chantilly à mon avis est le plus beau village de France et c'est peu dire pour exprimer toute l'admiration stupéfaire que j'ai éprouvée quand j'ai vu pour la première fois, au sortir de la romantique forêt de Chantilly, ces splendides Grandes Écuries, sises devant le Champ de Courses équestres de Chantilly, qui resplendissaient sous l'éblouissant soleil de fin juillet 1993, je ne l'oublierai jamais, jamais!!! C'est encore à ce jour mon plus beau souvenir de voyage en Europe!!! Merci encore pour cela, Grand Condé, protecteur amoureux des chevaux!

Je voulais aussi savoir si vos bonnes relations avec le Roi Soleil Louis XIV votre cousin avaient été assombries quelque peu lorsque vous l'aviez si somptueusement reçu à Chantilly, avec l'aide de l'ancien maître d'hôtel de Sa Majesté elle-même, le célèbre Vatel, inventeur de la fameuse crème Chantilly (un des plus grands délices culinaires que la France ait jamais produit!)? Louis XIV le Roi Soleil avait-il vu son éblouissant éclat pâlir devant votre somptueuse réception, presque plus éclatante et originale que celles de ce roi esthète par ailleurs inégalé pour ses célèbres fêtes aux repas gargantuesques et ultra-raffinés, précédés et suivis de forces feux d'artifice et spectacles de danses et de chants?!!!

Avec toute ma respectueuse et béate admiration,

Nathalie de la lointaine Nouvelle-France

 

       
         

Louis II de Bourbon

      Madame,

Vous me voyez flatté de tous les beaux compliments que vous me faites. Cependant, je crains qu'il y ait erreur sur la personne et peut-estre vous mesprenez-vous sur le Prince de Condé dont il est question ici. Bien que j'ay une passion certaine pour ces bestes sublimes que sont les chevaux, je ne crois point que mes Escuries soient dignes de tant d'éloges. Si Dieu m'en donne le tems, je souhaiterois en faire construire de plus grandes et de plus majestueuses. Si cependant là n'est point Son dessein, peut-estre mes successeurs s'en chargeront-ils, de façon admirable, j'ose l'espérer.

Je peux respondre à la deuxiesme partie de vostre question, qui elle me concerne en effet. Mes relations avec Sa Majesté n'ont point du tout esté assombries par la réception que je luy ay offerte à Chantilly et je dirois plutost qu'Elle en a esté ravie. Je ne sais point si le Roy en fut jaloux, mais, je vous avoueray que cette pensée ne m'est pas désagréable. Connaissant Son bon goust en toutes choses, je serois flatté d'apprendre qu'Il esprouva un peu de jalousie. Qu'Il fut charmé par Chantilly comme je le suis moi-mesme chaque jour, je n'en doute point. En quittant, Sa Majesté me demanda, en badinant à moitié seulement, de lui cesder Chantilly, ce à quoi je Luy respondit que Chantilly estoit à Ses ordres mais que j'osois espérer qu'Il ferois de moy son concierge. Quoi qu'il en soit, soyez assuré que nos relations n'en souffrirent point, et qu'elles ne furent que meilleures par la suite.

Je demeure, Madame, vostre dévoué,

Louis de Bourbon
         
         

Nathalie

      À Son Altesse Sérénissime Louis II de Bourbon,

Monsieur de Bourbon, veuillez pardonner mon erreur sur la personne, effectivement, je croyais m'adresser au Prince de Condé, surnommé le Grand Condé, qui fit construire les Grandes Écuries de Chantilly, les plus grandes et les plus belles du monde, qu'il ne faut pas manquer de visiter lors d'un voyage en France. Mais vous, Monsieur, qui résidez tout de même à Chantilly au château et qui semblez connaître le Grand Condé, pouvez-vous me dire son prénom et les dates auxquelles il vécut car ce sont les dates que j'ai confondues et qui m'ont fait faire cette erreur (pas à votre désavantage de toute façon car le Grand Condé me semblait un homme de grande qualité comme vous avez pu le constater selon le ton de ma première lettre!)

Pour le reste, je vous remercie grandement de vos renseignements sur vos relations avec Louis XIV le Roi Soleil, qui sont restées très amicales, à ce que je vois et c'est tant mieux pour vous car comme moi vous n'ignorez pas que le Roi a le pouvoir de vie ou de mort sur TOUS ses sujets, parents ou non, et paraît qu'il a la mèche assez courte quand on le contrarie trop... Or, il admet difficilement le fait que sa solaire personne soit «éclipsée» par les fastes de quelqu'un d'autre, fut-il de sa propre famille!...

Sur ce, M. de Bourbon, je vous présente mes respects.

Nathalie de la lointaine Nouvelle-France

 

       
         

Louis II de Bourbon

      Madame,

Vous ne faites point erreur sur la personne dans la mesure où vous vous adressez bien au Prince de Condé dit le Grand Condé, qualité que l’on me donna suite à mes victoires militaires. Cependant, où vous semblez faire erreur c'est sur le fait que ce soit moy qui ait fait construire les Escuries dont vous me parlez. Je crois plutost que vous devriez chercher quelques générations après moy. Je suis venu dans ce monde en l’an de grasce 1621, et j’espère quand mesme avoir encore quelques tems devant moy, bien que je sois assailli depuis plusieurs années par de nombreux petits problesmes de santé.

Mes relations avec Sa Majesté se sont heureusement beaucoup améliorées depuis mon retour dans le Royaume peu avant le mariage du Roy. Je crois pouvoir dire qu’il n’existe aujourd’huy entre Sa Majesté et moy que confiance, bonne entente, respect et amitié.

N’hésitez point à m’escrire de nouveau si je puis vous estre utile. Dans cette attente, je demeure, Madame, vostre dévoué,

Louis de Bourbon