S.A.R. Marie Antoinette Josèphe Jeanne de Habsbourg-Lorraine, archiduchesse d'Autriche princesse de Bohème et de Hongrie
écrit à

   


Louis II de Bourbon

   


Une chose à vous dire
 

   

Bonjour Monsieur,

Je souhaiterais vous demander, à vous qui avez parcouru la France, à quoi elle ressemble? Et quel accueil réserverait le peuple à une future dauphine, issue des Habsbourg d'Autriche, ce que je suis? Je viens pour épouser un descendant du roi Louis XIV, le Dauphin Louis Auguste, duc d'Anjou, et j'avoue ne rien entendre à ce pays-là. Les dames de la noblesse doivent suivre les hommes lors des campagnes militaires? Comment se déroulent-elles? On m'a dit que vous vous comportiez en vrai dépravé lors de vos succès. Est-ce vrai? On a cité, dans certains ouvrages, la possible passion coupable entre votre frère Conti et votre fourbe de sœur. On dit que votre folle épouse se prend pour un animal ou je ne sais trop. Comment cela se peut-il?

Je vous remercie, cher Monsieur, de répondre à mes questions.

Marie Antoinette de Habsbourg-Lorraine


Madame,

Vous semblez venir d’un autres tems, et peut-estre celuy-cy est-il different du mien. Dans ce cas, je ne suis sans doute point le mieux placé pour vous informer de la qualité de la réception d’une dauphine issue des Habsbourg.

Les femmes de la noblesse ne suivaient point les campagnes lors de mon jeune tems. Il est vray que le roy a quelque peu changé ces habitudes, mais les femmes restent quand mesme eloignees des combats, et cela est tres bien aynsy. La guerre n’est point une chose pour les femmes.

Ce mot de «desprave» que vous utilisez me fait sourire. Je croyois ne m’etre comporté aynsy qu’au moment de mes succès! Et tout cela despend de la definition que vous donnez au mot «depravation»...

Je ne sais point quelles folies vous avez lues dans des livres, mais je ne vois point ce que vous entendez par «possible passion chaste et coupable». D’ailleurs, ces mots vont-ils vraiment de pair?

Ay-je une espouse? Il y a si longtems qu’elle n’existe plus!

Louis de Bourbon