Nicole
écrit à

   


Louis II de Bourbon

   


Condé prince courage
 

    Monseigneur,

Vous êtes entré au collège des Jésuites en 1629, est-il vrai que vous étiez séparé de vos condisciples par une balustrade dorée et qu'au-dessus de votre chaise il y avait les armes des Condé?

De ce collège vous avez sans doute pris ce caractère que l'on nomme à mon époque «d'un vrai jésuite» c'est-à-dire de ne pas faire les choses franchement.

Je ne reviendrai pas sur la Fronde, mon Roi vous a pardonné... Comment voulez-vous que je vous en tienne rigueur! Mais je pense que les Jésuites ont leur part dans vos agissements, qu'en pensez-vous?

Pour finir, avez-vous hérité de votre père des goûts homosexuels? Ou bien, est-ce par désespoir d'avoir perdu Marthe de Vigean, duchesse de Fronsac?

Monseigneur, pardon de réveiller ces souvenirs, mais depuis toujours je me passionne pour votre siècle et le plus grand roi du Monde, sa Majesté Louis XIV.

J'ose espérer une réponse, Monseigneur, et vous prie d'accepter mon profond respect.

Nicole

Madame, 

Il faut bien mal me connoistre pour m’escrire comme vous le faites. Moy? Un vray Jésuite? Vous me faites bien rire!  Ne connoissez-vous point mes rapports difficiles avec la religion? Si mon séjour chez les Jésuites fut pour moy bien instructif, je sais, Madame, faire la part des choses. Et peu importe les Jésuites. S’il y a une chose dans ma vie dont je suis fier et que je refuse que l’on mette en doute, il s’agit bien de mon vouloir à toujours «faire les choses franchement», comme vous l’escrivez. Estes-vous bien certaine de ne m'en pas tenir rigueur? J’en doute. Sinon, pour terminer sur ce sujet, ce que vous descrivez au sujet ma place lors des leçons est bien vray.

Quant à mes goust, je ne vois point de quoi vous voulez parler. Je ne crois point ni vivre avec un homme, ni l’avoir jamais fait. Je ne fréquente point non plus les bordels de ce genre et ne l’ay jamais fait. Vous insultez feu mon père, en plus de m’insulter. Si vous voulez parler à quelqu’un de ces sortes de goust, je vous suggère d’aller voir du costé de la famille royale. Cela est bien connu.

Louis de Bourbon