Retour en page d'accueil de Dialogus

Fatima
écrit à

La Belle au Bois Dormant

Une génération désorientée


   
Le mercredi 22 Juin 2011 à Paris


Chère Belle au bois dormant,

Je me permets de vous écrire cette lettre afin de voir comment était le monde avant que je sois née. Était-il comme maintenant? A-t-il changé? Je ne le sais pas! Y a-t-il autant de personnes qui parlent derrière le dos des autres? Je trouve cela inadmissible. Les jeunes d'autrefois étaient-t-ils aussi vulgaires, aussi délinquants?

Pourquoi vous appelez-vous «la Belle au bois dormant»? Qui êtes-vous, là, qui me répondez vu qu'on sait très bien que la belle au bois dormant est morte?

Nous maintenant, à notre époque si je peux dire, les jeunes sont très agressifs entrent eux, ils se battent souvent, font des trafics, du racket et plein d'autres choses dans ce genre-là.


Merci de votre compréhension et votre gentillesse,

Fatima.

Chère Fatima,

Permettez-moi tout d'abord de m'étonner que vous parliez de ma mort: j'ai été plongée dans un long sommeil qui a duré cent ans mais aujourd'hui, je suis vivante, heureuse auprès de mon époux le prince et de ma petite fille.

Je ne peux répondre à votre question car le monde dont vous parlez n'est pas le mien. Je n'ai pas vécu avant vous: je vis dans un autre monde. De celui-là, je peux vous parler. C'est un monde où s'affrontent les forces du Bien et du Mal, où de terribles épreuves sont infligées, le plus souvent aux innocents. Mais le Bien finit toujours par l'emporter. Bien sûr, nous connaissons, nous aussi, les comportements malfaisants: imaginez l'orgueil qui tenait la fée qui a voulu me faire périr pour la seule raison qu'elle n'avait pas été invitée et à qui mes parents, le roi et la reine, n'ont pu donner un couvert en or comme aux autres fées. Mesurez sa colère et les paroles qu'elle a dû prononcer, me concernant et concernant mes très chers parents!

Mais en dehors de ces gens foncièrement méchants, il ne viendrait à l'esprit de personne de faire du mal à son prochain, de médire dans son dos, de le blesser en paroles comme en acte, de convoiter son bien. Les seuls combats, lorsqu'ils ne sont pas une épreuve envoyée par une force du Bien ou une force du Mal, sont des jeux destinés à montrer l'adresse, la force des jeunes gens. Lorsque les forces du Mal sont maîtrisées, notre royaume est le lieu d'un grand bonheur partagé par tous ses habitants.


J'espère, chère Fatima, avoir répondu à vos questions,

La Belle au bois dormant

************************Fin de page************************