Retour en page d'accueil de Dialogus

Nourdine
écrit à

La Belle au Bois Dormant

Ma petite sœur


   

Respect Votre Honneur,


Je m'appelle Nourdine. C'est pas là le souci. Vu que je passe vingt-quatre heures sur l'ordi d'après ma mère, à jouer à des jeux sans issue d'après ma tante, je suis obligé de communiquer avec vous, dans un style propre «zerma», vu que ma sœur Mounira, qui va sur ses sept ans avec ses dents en moins, vous pose la question suivante (avec pour vous la possibilité d'un coup de fil à un ami. C'est une plaisanterie des temps modernes, vous ne pouvez pas comprendre!): aimez-vous la herrira, soupe arabe (désolé) parce que, elle, elle déteste et elle veut savoir si c'est pareil pour vous (je vous jure! En plus je mets dix plombes à taper ce délire).

Question de dernière minute, vu qu'elle est toujours derrière mon dos: Votre Majesté, parlez-vous aux oiseaux le matin (ce serait trop le délire!), comme Blanche-Neige (elle est fan de toutes les princesses de toute façon)?

Elle vous fait un bisou; faut voir comme elle sourit avec trois ou quatre dents en moins. Elle fait pitié, la marionnette!


Je me retire avec révérence, tout en balayant le sol du plumage de mon chapeau, comme dans «La folie des grandeurs», un film qui se passe à l'époque de vos parents,

Nourdine


Cher Nourdine,


Je ne suis pas sûre de saisir la totalité de votre missive; certains termes me sont inconnus: ordi, zerma, plombes, délire et tant d'autres. N'hésitez point à m'expliquer le sens de ces mots, pour que je puisse répondre convenablement à votre lettre.

Vous pouvez cependant dire à votre petite sœur que je n'ai jamais goûté à la herrira, mais que la soupe, en général, est un plat que j'apprécie de déguster lors des grands froids hivernaux. Mais qu'est-ce donc qu'une soupe arabe? Et de quoi est-elle faite?

Je n'ai point le don de parler aux animaux, mais sachez que le chant de certains oiseaux me donne envie de chanter. Il m'arrive, lors des matins d'été, de me promener dans la volière et de fermer les yeux pour écouter ces petites merveilles aux plumes colorées siffler doucement leur amour pour la nature.

N'hésitez point, jeune homme, à me réécrire, pour plus de précisions. Embrassez la petite Mounira de ma part.


Agréable soirée,

La Belle au Bois Dormant

************************Fin de page************************