Retour en page d'accueil de Dialogus

Lily
écrit à

La Belle au Bois Dormant


Deux vies bien différentes


    Bonjour, chère Belle,

Quelle ne fut pas ma surprise de voir votre arrivée sur ce merveilleux site! Je tiens en premier lieu à vous transmettre toute ma reconnaissance. Je vous idolâtre. Vous êtes une princesse qui a dû démontrer beaucoup de courage et de patience durant votre vie.

Mes questions sont justement à propos de votre vie. Lorsque vous étiez plus jeune et que vous viviez chez vos chères tantes, n'avez-vous jamais pensé à vos parents? Que disaient-elles à leur sujet? Lorsque vous avez rencontré votre prince pour la première fois, avez-vous ressenti un coup de foudre? Avez-vous imaginé vivre votre vie à ses côtés? Avez-vous été soulagée qu'il vous embrasse et vous réveille? Comment se passe votre vie à ses côtés à présent?

Je vous envoie tout mon amour,

Lily

Chère Lily,

Ce matin, un de mes soldats est venu me voir, le visage confus en me tendant une lettre, signée de votre main: il y a plusieurs mois de cela un violent orage s'est abattu sur notre royaume et il me semble que votre lettre s'est perdue lors du transport des missives qui m'étaient destinées. J'ai bien peur que vous ne soyez pas la seule à qui cela est arrivé. Mais Sir Dialogus a été prévenu de ce désagrément et vous devriez recevoir cette lettre dans peu de temps, avec mes sincères excuses.
 
La considération que vous portez à mon égard me touche. Je suis très heureuse de parler à quelqu'un qui ne me voit pas comme une princesse dont la vie est uniquement rêverie, douceur et frivolité. Je vous en remercie infiniment.
 
Je n'ai jamais vécu chez mes tantes pour la simple raison que j'ignore si j'en ai. Le roi, mon père, ne m'en a jamais parlé.

Qu'est-ce qu'un «coup de foudre»? Ce que je peux vous dire, c'est que le premier regard que nous avons échangé, mon prince et moi, fut un regard plein de tendresse. J'ai eu, pendant mon sommeil, le temps de penser à ce que j'allais dire à mon prince lors de mon réveil. De doux songes sont venus m'habiter et m'ont permis d'imaginer l'homme qui viendrait à mon secours. Mais ce qui est étrange, c'est qu'à présent il ne me reste plus aucun souvenir de ce maléfique assoupissement.

Il n'a jamais été question d'un quelconque baiser: mon prince ne se serait jamais permis de m'embrasser à mes dépens.

À présent, nous vivons heureux, et j'attends un heureux événement, qui fera la fierté de mon époux.

Une servante vient de me dire que mon époux me cherche: je vais devoir vous laisser.

Au plaisir de vous répondre de nouveau,

Princesse Belle au Bois Dormant

************************Fin de page************************