Retour en page d'accueil de Dialogus

Claire
écrit à

Atalante


Vous connaître


   

Bonjour Atalante,

Je ne vous connais pas du tout. Cela peut être vexant, mais je voudrais en apprendre davantage sur vous. J'ai plein de questions à vous poser et j'espère que vous pourrez répondre à toutes.

Tout d'abord, que s'est-il passé à Calydon?

J'ai lu vos courriers avec vos autres correspondants et j'ai vu que vous aviez l'air jalouse d’Achille car il est plus connu que vous. Est-ce simplement une impression?
 
J'ai lu aussi que vous aviez battu Pélée à la lutte. Cela devait être humiliant pour Pélée, mais une joie pour vous. Quelle fierté de battre un homme! J'aurais aimé être à votre place. Comment avez-vous réagi après cette victoire?

Et pour finir, être abandonnée par son père, comment le vit-on?

Merci d'avance,

Bien à vous.


Salut Claire!

Je suis très flattée que tu souhaites en apprendre plus sur moi.

Que s’est-il passé à Calydon? Pas grand-chose, si ce n’est un bel exemple de misogynie dans sa plus crasse laideur. Nous étions cinquante chasseurs et j’étais la seule femme. Nous pourchassions un sanglier géant qui ravageait la campagne. Sa peau et la gloire seraient les récompenses du vainqueur. Ma lance, la première, a atteint l’animal. En plein dans la poitrine. Il s’est arrêté net. Amphiarus lui a ensuite décoché un trait dans l’œil et Méléagre lui a ouvert le flanc avec sa dague. Clairement, la peau me revenait et même Méléagre approuvait, mais les autres ont protesté. Ils ne pouvaient supporter l’idée de voir une femme recevoir les mêmes honneurs qu’un homme, refusaient de reconnaître mon bon coup.

Je ne suis pas exactement jalouse d’Achille, mais il me semble que sa gloire est disproportionnée. Déjà, lorsqu’il n’était qu’un enfant, alors qu’il n’avait encore rien fait, les gens parlaient de lui comme d’un héros. Tout ça à cause d’une prophétie. Laissez-lui le temps d’accomplir quelque chose, après vous l’encenserez autant que vous le voudrez!

Oh oui, je suis très fière d’avoir battu Pélée à la lutte! Si tu avais vu sa tête! Chaque fois que je m’illustre dans un domaine, c’est toujours en compétition contre des hommes. Je rêve de voir des femmes concourir. Nous ne sommes pas différentes des hommes, nous aussi sommes capables de nous surpasser.

L’abandon de mon père est la meilleure chose qui me soit arrivée. S’il ne m’avait pas exposée dans la montagne, je n’aurais pas été recueillie par des chasseurs qui ont fait de moi leur égale. J’aurais été enfermée dans un gynécée et au lieu de courir derrière le cerf et d’affronter des fauves, j’aurais filé, tissé, brodé… Quel ennui!

Atalante

************************Fin de page************************