Lettre
d'Atalante
à l'Éditeur
       

       
         
         

Atalante

      Seigneur Dumontais,

Paraît-il que si on ne veut pas être oublié, c’est à toi qu’il faut s’adresser. On dit que de grands héros m’ont déjà précédée et que tu leur as permis d’échanger avec les hommes de demain. Eh bien, je réclame également ce privilège! Moi aussi, j’ai à mon compte de brillantes victoires athlétiques, des histoires de chasse passionnantes et des exploits de toutes sortes.

Tu ne feras pas comme ces imbéciles à Calydon et tu ne me refuseras pas un honneur égal à celui d’un homme, n’est-ce pas? On raconte qu’à ton époque les femmes n’ont rien à envier aux hommes; si cela est vrai, je crois que tes correspondants et moi allons bien nous entendre.

Atalante