Hélène
écrit à

   


Aramis

     
   

Quelques questions indiscrètes... 

    Monseigneur,

Est-ce qu'on peut vous poser quelques questions indiscrètes, à vous, l'insaisissable?
Est-ce que vous êtes le père de l'enfant de Madame de Longueville?
Aviez-vous une certaine sympathie pour Fouquet ou étiez-vous complètement intéressé dans votre relation avec lui?
Quand vous avez tenté de sauver le roi Charles, y trouviez-vous quelque avantage personnel?

Merci de me répondre avec sincérité (si possible!)

Hélène



Mademoiselle,

Vous me voyez fort surpris de me faire appeler «Monseigneur» et interroger en même temps sur un ton que les plus convaincus des inquisiteurs n'auraient pas renié! Vous devez être une femme de caractère, est-ce que je me trompe?
Sachez que je n'ai rien d'insaisissable sauf pour qui ne veut vraiment pas me saisir... Rien ne vous empêche d'essayer, mais si vous aviez déjà pêché la truite dans le Gave d'Oloron, vous sauriez que ce n'est pas ainsi qu'il faut s'y prendre.
Comme je suis magnanime, je mets votre maladresse au crédit d'une bouillonnante jeunesse et je vous dirai tout de même ceci: je ne crois pas avoir dans ma vie causé le moindre tort à une dame que j'aurais connue, ou pas, en parlant d'elle en public, d'aucune façon que ce soit.
Je vous dirai aussi que vous êtes fort mal renseignée si vous pensez que l'intéressement est ce qui guide mes pas. Mais peut-être est-ce la chose qui motive les gens de votre siècle?
Enfin, si Nicolas Fouquet n'était pas avare de ses bienfaits, sachez qu'il était aimé de beaucoup et que sa cour n'était pas aussi artificielle que ne l'est devenue, depuis, celle du roi. Si le surintendant fut éliminé, c'est parce qu'il était un homme brillant et que le Roi Soleil n'aimait pas qu'un astre vienne lui faire... de l'ombre. Oui, j'ai toujours de la sympathie pour le petit écureuil. J'espère qu'il sortira un jour de sa cache de Pignerol.