Retour en page d'accueil de Dialogus

Nathan
écrit à

Achille


Styx


   

Bonjour à toi, ô grand Achille,

En me remémorant ton incroyable histoire, je me suis demandé si ta baignade dans ce fleuve des Enfers qu'est le Styx t'avait plu.

J'ai aussi ouï dire que tu aurais aimé ne pas être plongé dans le Styx; ou encore, que tu aurais préféré que ta mère t'ait tenu par un autre endroit. Est-ce vrai?

À quoi ressemblait la guerre de Troie?

Je suis assez curieux mais ta vie reste mystérieuse pour moi, et je voudrais en savoir plus sur toi!

Au revoir, ô toi, grand Brad Pitt qui, grâce à ton don, en a épaté plus d'un!

Cordialement,

Nathan


Ah! Nathan… quel aède as-tu croisé, quelles histoires farfelues t’a-t-il racontées?

Le Styx est un fleuve infernal que même les dieux évitent de toucher. Crois-tu réellement que ma mère aurait tenté de m’y plonger? C’est absurde! Elle a essayé de me rendre immortel, en me plongeant dans le feu et en m’enduisant d’ambroisie, mais son travail a été interrompu par mon père. Je suis donc bien mortel.

La raison pour laquelle je suis un guerrier exceptionnel est que je me suis entraîné pendant de nombreuses années avec un maître hors norme, le centaure Chiron. Mon agilité, ma précision et ma force sont dues, certes à mon ascendance divine –je suis le petit-fils de Zeus, une partie de son sang coule dans mes veines- mais également à des années d’entraînement ardu. J’ai travaillé dur pour être celui que je suis.

La renommée et la rumeur ont fait de moi un être qui n’existe pas. Une sorte de demi-dieu mystérieux. Ce n’est pas le cas. Je suis un jeune homme comme il y en a beaucoup sur Terre. J’avais une pressante ambition, celle de me démarquer parmi les hommes. Alors, je me suis embarqué pour la Troade et, pendant dix ans, j’ai écumé la côte asiatique et conquis de nombreuses cités au sud de Troie. Je suis un seigneur de guerre plutôt victorieux, c’est tout. Il n’y a rien de bien extraordinaire à tout cela. Ce sont les aèdes qui m’ont inventé une histoire pas possible. Comme si la vérité n’était pas suffisamment passionnante!

J’ai vécu, j’ai aimé, j’ai souffert, j’ai connu des personnes merveilleuses… Ma vie fut riche. Pourquoi donc la dissimuler derrière un mythe?

Salut à toi, ô Nathan!

Achille

************************Fin de page************************