Salut Achille
       

       
         
         

Seb

      Salut Achille,

J'aurais une petite question brève et précise à te poser.

Si tu avais un souhait à faire, juste un seul, que serait ce souhait?

 

       
         

Achille

      Qui es-tu, étranger, pour t'adresser à moi sans aucune forme de politesse? Tu t'avances et tu demandes, mais ta bouche, je ne la reconnais pas, tes mains ne se sont pas posées sur mes genoux. L'hospitalité est sacrée pour le coeur d'un homme d'Hellas tel que moi, mais tu dois devant moi présenter les hommages. Ensuite seulement, je te laisserai me dire qui tu es et ce que tu veux. Tu veux connaître mon souhait? J'exige que tu respectes ma demeure et que tu t'avances à ma rencontre des mots ailés à la bouche. Si je reconnais en toi les qualités d'un homme et que ta langue te différencie des Barbares, je te placerai à mon côté et tous mes secrets tu les entendras; je ne suis pas celui qui dissimule. Mais jamais le divin fils de Pélée ne s'abaissera à écouter les deux mots que lui lance insolemment le mendiant de sous ses haillons. Respecte les usages, étranger, et je les respecterai à mon tour.

Achille
         
         

Seb

      Je te prie de m'excuser, j'ai été insolent avec toi et je m'en excuse de toute ma grâce, mais de nos jours l'éducation n'est pas aussi stricte, telle qu'elle a été dans le passé. Je sais que tu es originaire de Phthie en Thessalie et que tu as régné sur les Myrmidons et c'est pourquoi je te respecte énormément et que je te vénère. Toi qui as été plongé dans le Styx, fleuve des Enfers, par ta mère, et moi, fils de personne, j'ai été ingrat envers toi. J'espère, toi fils du héros Pélée et de la Néréide Thétis, que tu pourras répondre à ma question qui est: «Si tu n'avais qu'un seul souhait à faire, que serait ce souhait?»

Merci d'avance.

Seb

 

       
         

Achille

      Je te salue, Seb, mais mon coeur n'est pas à la réconciliation. J'ai reçu un autre message ignoble d'une chienne de face de ta race. Il m'apparaît évident que je ne peux rien attendre d'une petite tribu de Barbares qui n'ont que le langage pour se prétendre civilisés. Gens de rien qui osent solliciter mon attention! Par les bienheureux Immortels, n'existe-t-il rien d'autre dans ton monde que ce mépris des nobles et des héros, mépris d'autant plus immérité qu'il provient de coeurs fourbes et couards?

L'enfant de Zeus, Patrocle, me rappelle à l'instant que tu es venu vers moi avec honneur. C'est un fait et Achille ne refuse jamais la main d'un homme de bien. Tu étais dans l'erreur, tu l'as reconnu: je te pardonne.

J'ai tant de souhaits que je ne saurais par où commencer, mais tu m'as bien précisé que tu n'en voulais entendre qu'un seul et je présume que ta capacité de concentration est très limitée.

Je voudrais que Zeus accomplisse enfin ce qu'il a promis d'un signe de tête à ma divine mère. C'est-à-dire de favoriser les Troyens et que ce nouveau courage dans leurs coeurs les pousse vers les noirs vaisseaux de mes faux-frères qui suivent l'Atride et acceptent que l'on outrage mon honneur.

Maintenant, fils de personne, laisse-moi démentir les absurdités que tu m'as imposées tout au long de ta missive. Je ne suis pas roi, mais prince de Phthie. Mon père, le roi Pélée règne sur les Myrmidons, mais ils sont présentement sous mon commandement, ainsi, à mon instar, mes hommes ne combattent plus. Ensuite, je n'ai pas été plongé dans le Styx. Ma quasi-invulnérabilité et mon statut de demi-dieu est effectivement un cadeau de ma mère, mais elle me l'a offert en me plongeant dans la flamme brûlante d'un feu toutes les nuits et en m'enduisant d'ambroisie, la nourriture des Immortels, pendant les jours. Tout le monde sait que c'est la manière de rendre un homme immortel! Trempé dans le Styx, quelle folie!

Que Eirènè nous inspire la bonne entente!

Achille