Pour une première rencontre...
       

       
         
         

Pénélope

      Salut à toi fougeux Achille!

C'est grâce à une de tes fidèles correspondantes que je t'écris à mon tour... Hé oui mon esprit trop... terre à terre n'imaginait pas un seul instant le retour du vaillant et glorieux Achille!

Mais par quel stratagème nous reviens-tu? Peut-être as-tu trompé Hades par un stratagème digne de Sisyphe? Mais non! Que dis-je ! Tu l'as tout simplement vaincu... tu es trop «guerrier»: tu ne sais que verser le sang , séduire les femmes; tu es incapable de réfléchir, de poser ton arme et de faire preuve d'un peu d'intelligence. Songe à ceci: qu'est-ce qui apporte le plus de gloire, toi si avide de gloire, un beau combat sanguinolant où l'on sort certes vainqueur mais meurtrier ou une sorte de «partie d'échec" où l'on affronte l'intelligence des dieux? J'espère que tu as conscience qu'un bon coup de poing fait parfois moins mal qu'une blessure morale...

Voici les conseils de la plus jolie femme de toute l'Attique: Pénélope (tu ne me séduiras pas!)

 

       
         

Achille

      Tu sembles bien me connaître et pourtant, ton nom ne me dit rien. Pénélope d'Attique, dis-tu? Non, ce nom m'est totalement inconnu. Veux-tu savoir? Je ne crois pas que tu me connaisses. Sinon, tu saurais comme chacun que je suis parti vers les rivages de la Troade il y a neuf années déjà et que je n'ai pas revu ma terre natale depuis ce temps.

Je n'ai pas vaincu Hadès non plus! Qui chercherait à le combattre? Sa puissance est infinie et nul ne songe sérieusement à la contester, moi le premier. Ma gloire ne peut s'accomplir qu'avec ma mort; je ne veux pas devenir un vieil homme assis au coin du feu qui raconte ses souvenirs de guerre à ses petits-enfants.

Alors, si j'ai bien compris, noble dame, tu prétends me conseiller? Et ton conseil serait de poser mes armes et de réfléchir? Bien... mais dis-moi, en quoi cela diffère-t-il de ce que je fais présentement? Ne sais-tu pas, ô femme avisée et perspicace, que j'ai déposé mes armes depuis plusieurs semaines déjà et que ma participation à la guerre de Troie est, dirons-nous, suspendue? Je ne voudrais surtout pas offenser une femme aussi intelligente que toi, mais tu es quelque peu en retard sur les nouvelles, ma jolie. Peut-être pourrais-tu penser à mieux te renseigner si tu souhaites devenir conseillère, non?

Bon, tu as certainement des ouvrages qui t'attendent et moi j'ai mieux à faire que de discuter avec une jeune fille en mal de divertissement. N'as-tu rien à filer ou à tisser avec les autres femmes?

Achille