Marianne
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

Pourquoi craquer pour Polyxène?

   

Cher Achille,

Comme vous êtes considéré comme le plus grand de tous les héros grecs, j’ai décidé de vous écrire afin d’en savoir un peu plus sur votre glorieuse vie.

Est-ce que Phœnix était un bon instructeur dans l’éloquence et le maniement des armes? Est-ce que vous et Patrocle étiez vraiment inséparables? Je vous prie de m’excuser si cela vous blesse de parler ainsi de votre ami. N’avez-vous pas ressenti tout de suite le besoin des Grecs lorsque vous êtes parti avec Briséis? L’armure que Héphaïstos vous avait forgée était-elle vraiment magique? Pourquoi avez-vous traîné le corps de Hector? Pour venger Patrocle? Avez-vous vraiment rendu sa dépouille à Priam? Pourquoi, étant petit, n’avez vous pas eu l’immortalité tant espérée par votre mère qui le jour vous frottait avec de l’ambroisie et la nuit vous plongeait dans le feu? Pourquoi craquer pour Polyxène alors qu’elle était la sœur du dénommé Hector?

Au revoir grand Achille plein de bravoure. Recevez mes salutations les plus sincères.

Marianne


Salut à toi Marianne à l'esprit curieux!

Que de questions! Pourtant, je répondrai à toutes. Et chacune des réponses que je te donnerai est un des piliers de mon existence. On est bien peu de choses…

Phénix était et est le plus grand, le plus sage, le meilleur des immortels et des mortels. Il m'a effectivement tout appris et son instruction fut exemplaire en tout point. Malheureusement, je m'en suis montré indigne par mes actions de jeune écervelé. Je le vois bien maintenant.

Patrocle… Comme ce nom est à la fois doux et amer pour mon coeur. Patrocle a été mon modèle, mon frère, mon père et mon plus intime ami pendant les sept premières années de ma vie. Il avait été accueilli dans la maison de mon père peu de temps après ma naissance. Ensuite, je fus séparé de lui pour me rendre chez Chiron et puis à Scyros. Quand je l'ai retrouvé sur le vaisseau qui me menait à Troie –j'étais devenu un homme- il m'a semblé qu'un grand vide se comblait enfin! Et voilà qu'à nouveau on me prive de son beau visage, de sa charmante voix, de ses manières plaisantes et de son esprit vif et sage…

Les Grecs! Bien sûr qu'ils avaient besoin de moi. Ils ont toujours eu besoin de moi. Sinon, Ulysse ne serait pas venu me débusquer sur Scyros. J'ai exploité leur faiblesse, celle sur laquelle j'avais pouvoir, et je les ai privés de mon bras afin de punir leur irrespect à mon endroit. Je n'ai pas recommencé à me battre pour plaire aux Grecs, mais pour venger mon Patrocle.

L'armure du dieu du feu n'est pas «magique», elle est exquisément construite. Le talent d'Héphaïstos est sans borne et rien venu de mains d'homme ne peut s'approcher de la perfection du travail du dieu. Tu vois, ni pouvoir sensationnel ou surnaturel. Du bronze dur, de l'étain, de l'or et de l'argent, le tout chauffé dans les immenses fours d'Héphaïstos, travaillé sur une énorme enclume et frappé à l'aide d'une masse gigantesque.

On me répète souvent que je vais traîner le corps de Hector au casque scintillant après l'avoir tué. J'ai trouvé l'idée très bonne, mais pour l'instant, il vit encore, le fils aîné de Priam. Quand il sera mort, et si Priam vient réclamer le cadavre, il est probable que je consentirai à le rendre. Je ne peux refuser un fils à un vieillard.

Je ne suis pas immortel parce que mon père a interrompu le travail de ma mère. Le processus m'a rendu très fort, mais pas immortel…

Polyxène est fort jolie. Si vous la connaissiez, vous seriez d'accord. On la dit prêtresse d'Athéna et elle en a le maintien. C'est une femme superbe et qu'elle soit soeur de Hector m'importe peu. Dès que nous aurons pris cette cité, si je suis encore en vie, je la réclamerai dans ma part du butin. Elle et peut-être la rétive Cassandre… Pourquoi pas?

J'espère que tu es satisfaite, jolie Marianne…

Achille