Retour en page d'accueil de Dialogus

 Alexandre
écrit à


Achille


Plus de traces des dieux


 

Bonjours au vénérable Achille,

Je vous écris en ce jour pour vous faire par d'une tragédie. Comme je le sais, vous êtes le fils de Pélée et d'une déesse (vous m'en voyez navrée, j'ai oublié son nom.) De nos jours, plus rien de votre culture, de vos dieux, n'existe. Comme je suis d'une nature très curieuse, et que je me pose beaucoup de questions sur le passé, si vous le permettez j'aimerais vous faire part de celle-ci: il y a bien d'autres peuples tels que les sirènes, les centaures? Si oui, pourquoi de nos jours nous n'avons plus aucune trace d'eux ou de leur existence?

Et comme je vous l'ai décrit, de mon temps plus personns ne croit à Zeus, Athéna, Artémis, Aphrodite, Apollon, Héphaïstos, Déméter, Héra, Arès, Poséidon, Hadès, Hermès (les plus connus de notre temps). Mais on croit à votre histoire ainsi qu'à tous les fils de dieu; alors si vous êtes bien des fils de dieu, cela veut dire que les dieux existent et qu'ils existent encore aujourd'hui! donc pourquoi ne punissent-ils pas les hommes de leur évolution et de la destruction «lente» de la Terre?

Merci de m'avoir lu,

En espérant une réponse,

Votre admirateur Alexandre


Alexandre à l’esprit perspicace,

Peut-être ne suis-je que le songe d’un homme, peut-être ma tragédie n’existe-t-elle que par le chant d’un aède, peut-être suis-je une distraction, une légende à réciter, un modèle à suivre ou à éviter, un mythe éclatant pour éclairer les longues soirées. Qui sait? Certainement pas moi!

Une chose est certaine: soit nous avons existé et nous nous sommes éteints, soit nous n’avons été là qu’en imagination. Dans le premier cas, des traces de nos existences devraient facilement être trouvées: nous étions partout! Dans le deuxième cas, il faudrait prouver que les hommes sont des êtres qui ont tendance à inventer des histoires. À toi de réfléchir à ces questions. Je crois que tu ne manques pas d’intelligence, ni de curiosité, pour t’aider à chercher la vérité.

Que ta quête soit fructueuse!

Achille


Ô grand Achille,

J’espère que j'aurai la chance de bientôt vous parler de mes découvertes. Vous êtes et serez toujours mon héros. Je suis sûr que vous et les dieux avez existé; et qui sait... existez toujours? Je compte bien montrer à l’humanité qu'il y a un autre chemin que celui de la boue.

Merci de vos réponses si rapides.

Alexandre

P. -S.: J'aimerais vous poser encore deux questions. Trouvez-vous que pour un enfant de seize ans je me pose beaucoup trop de questions? Je l'admets, j'ai toujours été, et suis encore curieux et fasciné par tout ce qui relève de votre époque, si simple même en son âge d'or. Parfois je me demande si la vie n’était pas meilleure alors que de nos jours. Car aujourd'hui le monde peut être détruit par le simple caprice d'une seule personne. 

Par ailleurs, pourquoi ai-je l'impression d'appartenir à votre époque plutôt qu'à la mienne? Je sais que vous ne pourrez pas m'apporter une réponse définitive mais j'aimerais simplement avoir votre point de vue.

J'espère ne pas vous avoir importuné.

Encore merci, ô puissant Achille. Que vos jours soient à jamais bénis par Zeus.

A bientôt de vos nouvelles.


Ami Alexandre,

Vois-tu, moi, le chemin que j’aspire à retrouver, c’est justement celui de la boue. Celui fait de la poussière de notre bonne vieille terre mêlée à l’eau du ciel. J’ai connu les sols de marbre, mes sandales ont arpenté les couloirs des riches palais asiatiques, les pierres usées des rampes lorsque, à la tête de mes Myrmidons, j’investissais une cité, enfonçais ses portes et dévastais ses rues. J’ai connu toutes les routes et ce que je désire maintenant, c’est m’allonger dans la boue et m’y enfoncer. À ton âge, je rêvais de m’illustrer. Maintenant, je sais que j’aurais dû me contenter de vivre.

La vie paraît toujours meilleure pour ceux qui sont enfin délivrés de ses chaînes. Crois-moi, la vie est difficile ici. À mon époque, à trente ans, un homme est pratiquement un vieillard.

Si le monde, peu importe l’époque, pouvait réellement être détruit par la volonté d’une seule personne, cela serait déjà fait. Ce n’est pas possible, tout simplement. Tu vois de l’hostilité autour de toi et tu crois qu’il fut un temps -ou que viendra un temps- où la violence n’existait pas. C’est faux. Elle est là, a toujours été là et restera là. Tu dois apprendre à considérer ce facteur sans chercher à t’isoler dans un rêve utopique et irréaliste.

Se sentir décalé par rapport au monde n’est pas exceptionnel, surtout à ton âge. Continue à rechercher un monde où tu te sens toi-même, c’est le mieux que tu puisses faire. C’est ce que j’aurais dû faire quand j’en avais encore l’occasion.

Achille


************************Fin de page************************