Diane
écrit à

   


Achille

     
   

Phénix

    Achille,

C'est encore une lettre de moi, courte et rapide. Une autre question vient se poser dans ma tête. Qui était Phénix? Par rapport à toi? Comment l'as-tu connu?

Pardonne ce bref discours mais je ne peux ni ne veux m'éterniser plus longtemps,

A bientôt, fier Achille,

Diane


Salut, ô Diane!

Qui était Phénix? Tu veux dire, qui est Phénix, car il est toujours auprès de moi, ici, sur la côte phrygienne.

Phénix fut mon précepteur avant que je ne sois confié à mon maître Chiron. J'ai bénéficié de son affection pendant toute ma petite enfance. Avant cela, Phénix, fils d'Amyntor, vivait dans la maison royale de son père. Un jour, une concubine de son père l'accusa d'avoir tenté de la séduire, faute que Phénix a toujours nié avoir commise. Quoi qu'il en soit, Amyntor, furieux, creva les yeux de son fils et le chassa. Exilé et aveugle, Phénix trouva refuge dans la maison de mon père. Chiron soigna l'infortuné, et mon père en fit le roi des Dolopes et le responsable de mon éducation et de ma sécurité.

À sept ans, je fus séparé de lui et conduit sur le mont Pélion pour y être instruit par Chiron. Je n'ai revu mon bien-aimé Phénix que lorsque je pris la direction d'Aulis avec Ulysse et, depuis, il ne m'a pas quitté.

Porte-toi bien, amie Diane!

Achille