Stonebrige
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

Patrocle

   

Je me demande si Patrocle aime la levrette. Oui? Non? Il était bien plus qu'un ami pour toi, et je suis sûr que vous avez dû avoir quelques moments de folie tous les deux.


Patrocle n'avait pas une préférence pour les lévriers ou les levrettes. Je conclus que c'est ce que tu entends par «levrette». Parmi les chiens courants, ses favoris étaient des chiens plus trapus et résistants que les lévriers. Pour la chasse en montagne, ce sont les seuls chiens à considérer. Nous n'étions pas de vulgaires chasseurs de lièvres: profitant de la rapidité des chiens dans la plaine, nous aimions débusquer les fauves dans les replis les plus escarpés et pour nous suivre; nos chiens devaient être très robustes.

Qu'entends-tu par «folie»? Veux-tu dire le genre de délire qui pousse un homme à assassiner toute sa famille? Car, alors, la réponse est: non, jamais. Pour ce qui est des autres folies, plus saines, celles guidées par la passion, répréhensibles aux yeux de la raison, mais douces comme le miel et enivrantes comme l'hydromel, oui, ces folies-là je les ai connues, certaines en compagnie de Patrocle, qui était effectivement plus qu'un ami: il était ma raison de vivre.