Jessica
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

Mon talon d'Achille (comme certains le disent)

   


Cher Achille,

Votre histoire est passionnante, d'autant plus que vous avez été un héros des plus extraordinaires selon moi. Je voudrais vous faire part de mon talon d'Achille comme certains le disent. Je suis mauvaise en tout, sauf pour chanter, je chante et les personnes adorent mais dès qu'il s'agit d'autre chose on me critique car, selon eux, je ne suis bonne qu'à chanter.

Comment les convaincre du contraire?


Mais qu'ils aillent se faire voir!

Ils aiment ton chant, mais te méprisent. Clairement, ils ne méritent pas le plaisir d'entendre ta voix. Prive-les en, ces ingrats! Refuse de laisser une seule note couler hors de ta belle bouche, tant que ces imbéciles ne reconnaîtront pas que tu es un être humain et qu'en tant que tel, tu as, comme tous, de multiples qualités.

Ou alors, trouve un meilleur entourage. Ceux qui sont incapables de t'apprécier dès que tu ne leur apportes pas quelque chose sont indignes de toi.

Commence donc par me parler de tes qualités, douce amie. Moquons-nous ensemble de ces ignorants et parlons de tout, sauf de chant. Livre-toi, entière; nous verrons bien à quoi tu es bonne. Déjà, tu me distrais de ma langueur et ce n'est pas peu dire.

Achille



Mon cher Achille,

Comme vous tenez à le savoir, je vais vous faire part de ce que j'aime faire et qui me donne une certaine personnalité.

Je suis serviable, fidèle, attentive, gentille, aimante, patiente et respectueuse. J'aime aussi la lecture, l'écriture, j'écris des poèmes à double sens, je danse et je chante souvent pour moi lorsque j'ai besoin d'évacuer des émotions.



Douce Jessica,

«Serviable, fidèle, attentive, gentille, aimante, patiente et respectueuse.» Que voilà de belles et bonnes qualités! Enlèves-tu parfois ce masque contraignant et laisses-tu libre cours à tes désirs? L'as-tu déjà rencontrée, cette bête primitive qui réside au plus profond de toi? Quand tu chantes et danses pour toi-même, peut-être?

Promets-moi, ma tendre amie, de ne laisser personne t'abaisser à un rôle, à un masque. Tu vaux plus que cela, le sais-tu?

Achille



Gentil Achille,

Merci! Ces mots me font chaud au cœur. Pour être franche, je n'ai jamais rencontré la bête qui sommeille au fond de moi; si cela s'est produit, c'était lors d'un rêve qui malheureusement s'efface à chaque réveil. Le masque que je porte cache la douleur que j'ai quand je reçois une insulte, la douleur se cache derrière un mur de fausse joie qui parait vraie au yeux des autres qui ne font pas attention à ce qu'une personne peut ressentir. Ils se fichent éperdument de faire du mal à quelqu'un. Dès que je suis seule, j'en profite pour mettre mon art à l'œuvre, comme ça je suis moi-même sans me faire critiquer et j'en suis heureuse, car j'ai l'impression qu'il n'y a aucune pression sur mes épaules.
 
Ta douce,

Jessica


Mon ami,

Lorsque je suis entourée de gens, c'est comme si on me passait des chaînes; lorsque je suis avec des personnes appréciant mon talent et ma personnalité, je me sens libre à ce moment-là, mais les chaînes me restent autour du cou et m'étouffent; j'ai alors l'impression que peu importe ce que je dirai, on ne m'écoutera pas, car je suis comme transparente tellement je suis unique en mon genre. Si ma volonté devient assez puissante, alors je devrais être capable de briser ces chaînes pour faire exploser ce que je suis à leur yeux? Une jeune fille n'est pas forte, selon leur opinion, mais dès qu'elle se fâche ils s'éloignent pour la laisser seule avec elle-même, maintenant que certaines sont en furie quand elles se déchaînent sur quelqu'un -pourtant quand je me fâche je suis comme cela et on me délaisse.
 
Merci de ton soutien, Achille,

Jessica


Tendre Jessica,

Tous les hommes et femmes sont uniques en leur genre, pas seulement toi. Tu te dis transparente et étouffée par des chaînes, mais c'est toi qui fais ce choix-là: tu choisis d'être transparente, tu choisis de laisser des chaînes t'étouffer. Rien, ni personne, ne peut modifier ta condition, seule toi possèdes ce pouvoir-là. Cesse de jouer les ombres et ancre tes deux pieds solidement au sol, pousse un grand cri, fais ce qui te plaira, mais de grâce, vis, amie, vis!
 
Achille