Nathalie
écrit à

   


Achille

     
   

Les amazones

    Très noble Achille, je te salue,

Je ne sais si tu te souviens de moi? Il y a fort longtemps que je ne t'ai écrit, je l'avoue, mais je crois que le temps ne s'écoule pas aussi vite pour toi que pour moi. Ici les années défilent à une vitesse folle et je crois que la sagesse commence à me gagner un peu.

Je ne sais pas si je t'ai déjà demandé de me parler des Amazones, mais j'avoue que ce peuple me fascine, ou plutôt devrais-je dire m'intrigue beaucoup. As-tu connu des Amazones et, si oui, comment sont-elles? Sont-elles de redoutable guerrière, toi le plus grand des guerriers les crains-tu? Car je crois savoir que les Amazones se sont ralliées à la cause de Troie et non à celle des Grecs?

Malheureusement le temps me manque pour discuter plus en profondeur avec toi, car de nos jours les femmes travaillent pour apporter le pain sur la table, même moi je ne puis m'y soustraire. Mais comme toujours j'attends avec impatience ta réponse!

Je te salue, noble guerrier, que le bonheur soit toujours dans ton coeur, car c'est le plus beau don que l'on peut recevoir dans une vie.

Nathalie




Nathalie,

Je me souviens effectivement de quelques Nathalie. Pardonne-moi, mais je ne peux dire avec certitude laquelle tu es.

Je ne sais pas grand-chose des Amazones. Je n'ai jamais été invité à partager le banquet avec elles ou à visiter leurs terres, mais j'en sais ce que tous en savent, ce sont de puissantes femmes guerrières. Elles sont bien arrivées à Troie il y a peu. Nous les avons vues pénétrer dans la haute ville, Penthésilée la reine à la tête de leur cortège.

Si je les crains? Voyons! Achille craint-il qui que ce soit? Non. Je n'hésiterai pas à les envoyer chez l'Hadès si elles croisent mon chemin. Une femme qui brandit son épée vers ma large poitrine n'est plus une femme, elle est un adversaire à terrasser.

Désolé de ne pouvoir t'instruire davantage à leur sujet.

Achille