Retour en page d'accueil de Dialogus

Inès, Anaïs, Margot
écrit à

Achille


Le combat et toi...


   


Glorieux Achille,

Nous nous demandons si ce n'est pas trop difficile de partir au combat en se disant qu'on peut ne jamais revenir, surtout lorsqu'on se bat pour un roi que l'on n'apprécie pas.

Nous t'avouons que nous étions plutôt pour les Troyens, mais sache que nous trouvons que tu es quelqu'un de très intelligent et que nous éprouvons beaucoup de respect pour toi. Tu as été un homme très courageux et très fort.
   
Nous voulons te poser quelques questions, si tu veux bien y répondre. Qu'est-ce que tu aimes chez Briséis? Qu'as-tu ressenti quand tu as tué Hector? Pourquoi te crois-tu supérieur aux autres? Pourquoi ne respectes-tu pas les dieux troyens?
 
Nous espérons qu'il ne t'arrivera rien et nous te saluons,
 
Margot, Inès, Anaïs


Très chères dames,

Je vous remercie pour vos paroles aimables et espère que votre santé est bonne. Partir au combat sans savoir si on en reviendra ou vivre sans savoir quand surgira la mort, quelle différence? Je me fie à mes capacités et si la mort me prend, soit, j’irai chez Hadès. De toute façon, nous y allons tous, un jour ou l’autre…

Lorsque je n’approuve pas la conduite d’un chef, je ne demeure pas son allié. Ainsi je me suis conduit avec Agamemnon lorsqu’il s’est comporté comme un roi de pacotille.

Briséis, j’aime son visage, ses cheveux bouclés, son rire, sa voix, ses étreintes, sa douceur… Quant à Hector, je voudrais qu’il soit encore vivant pour pouvoir le tuer à nouveau. Quand ma lance s’est enfoncée dans sa gorge et que son sang chaud m’a éclaboussé au visage, j’ai su que c’était insuffisant, que sa mort n’apaiserait rien, et cela m’a fait le haïr davantage encore.

Je ne me crois pas supérieur aux autres, je le suis. Que celui qui prétend le contraire vienne m’affronter en duel. Je respecte mes dieux, c’est bien suffisant. Cependant, je ne me rappelle pas avoir offensé un dieu troyen. Si vous parlez de cette histoire qui raconte que j’ai détruit un temple d’Apollon, sachez que c’est une rumeur sans fondement.

Que les dieux vous soient bienfaisants!

Achille
************************Fin de page************************