Maleka
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

Juste un bonjour

   
Bien le bonjour à toi Achille,

Comment vas-tu?

J'avais juste envie de t'envoyer un mail pour te poser une question assez indiscrète mais je m'y risque quand même.

Est-il vrai que Patrocle et toi étiez amants? Excuse-moi si cette question t'outre mais je voulais juste savoir. Si c'est le cas, sache que j'aurais voulu être un homme et croiser ton chemin.

Je me permets de te donner un bisou parce que c'est agréable les bisous d'un homme ou d'une femme

Bien à toi,

une jeune demoiselle du nom de Maleka




Plutôt un ami si tu le veux bien, à moins qu'une jeune fille te convienne aussi car je ne suis pas fort doué au combat et, plutôt que de t'affronter, sachant que je cours à ma perte, je préfère me soumettre à toi Grand Achille.

Je te salue,

Maleka



J'aime beaucoup les femmes. Bien davantage que les hommes!

Si tu veux être à mon service, tu n'as qu'à te présenter à ma baraque. Je me ferai un plaisir de t'accueillir. Si le combat ne te sied pas, à quoi excelles-tu?

Achille



Ma foi, on dit que je joue bien avec les mots, que je fais bien les poèmes et que je fais vivre les textes que je récite.

Je veux bien venir chez toi, je m'en ferai une joie mais auras-tu l'amabilité de me dire où tu résides?

À bientôt Grand Achille,

Maleka


 
J'accepte cette offre. Tu seras chez moi comme chez toi. Mes esclaves te serviront les meilleurs mets, tu goûteras au meilleur vin et tu auras le plaisir d'être près de moi toutes les nuits. Je t'accompagnerai même à la lyre si tes mots m'inspirent.

Tout de même, tu n'accepteras peut-être pas de me rejoindre ici. Je suis présentement sur les côtes de la Troade, près de la sainte cité d'Ilion. Mais si toi et ton escorte dédaignez de vous rendre si près du combat, je te propose de te rendre directement chez mon père, l'Éaque Pélée, dont tu trouveras la demeure au milieu des terres fertiles de la Phthie, en Thessalie. Si je survis à cette guerre, je t'y rejoindrai.

Que les muses te soient propices! Et si elles le sont, n'hésite pas à m'en faire part.

Achille


 
J'apprécie ton offre grand Achille, mais malheureusement je devrai attendre, mes études ne sont pas encore terminées et je suis jeune, je n'aurai que 15 ans dans 5 jours.

J'aurais aimée être là à ton retour, mais je ne puis désobéir à mes parents même si j'en ai envie. Je viendrai, mais pas tout de suite, pardonne-moi, je t'en prie.

À très bientôt, je l'espère.

Doux baisers,

Maleka



Tu as raison, amie, d'obéir à tes parents.

Que les dieux te protègent!

Achille



Je te remercie,

Je m'inquiètais de ne plus recevoir de tes nouvelles, mais me voilà rassurée.

À bientôt, Cher Achille et bonne chance!

Maleka