Marie, 12 ans
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

J'ai cours de latin à l'école...

   

Cher Achille,

En cours de latin, nous avons vu un court extrait de film sur vous.

Mais celui-ci en disait très peu sur votre vie!

Pourriez-vous, s'il vous plaît, me fournir une courte biographie sur vous?

Je vous remercie beaucoup.


Achille te salue, ô Marie aux belles joues!

Tu souhaites connaître ma vie, j'en suis flatté, et je tenterai de dresser un portrait simple pour toi; mais en échange, je voudrais te poser une question. En quoi un guerrier tel que moi peut captiver l'attention d'une femme telle que toi? Ta réponse devrait intéresser les scribes de Dialogus.

Je suis né à Larissa, sur les bords du Pénée, et j'y ai passé les premières années de ma vie. Ma mère est une déesse marine, Thétis aux pieds d'argent, et lorsque je n'étais qu'un nourrisson, elle a tenté de me rendre immortel, sans résultat fructueux. Suite à cet échec, elle est retournée vivre sous la mer et je ne l'ai revue que plusieurs années plus tard. Je fus donc élevé par mon père, Pélée fils d'Éaque, et par son ami Phœnix, qui devint mon maître.

Puis mon père reprit le pouvoir suprême à Phthia, dans la vallée du Sperchios, toujours en Thessalie, et c'est là que j'ai connu une enfance extraordinaire, entouré de ma famille et de mes amis, et surtout c'est là que j'ai connu Patrocle.

À neuf ans, mon père m'envoya sur le mont Pélion pour suivre l'entraînement de Chiron, le célèbre centaure. Je demeurai avec lui pendant deux années. À cette époque, les Atrides rassemblaient déjà les armées, et ma mère, sachant que je mourrais à Troie, décida de me cacher. Pour cela, elle choisit une île, Skyros, et me confia au roi Lycomède, en tant que jeune fille, en tant que Pyrrha. Cette comédie dura deux années, pendant lesquelles je tombai amoureux de Déidamie, la fille du roi. En cachette, nous avons eu un fils, Néoptolème. Puis les Hellènes finirent par découvrir ma retraite et me proposèrent l'aventure d'une grande guerre contre Troie. J'acceptai sans hésitation et m'embarquai avec eux.

Le reste, c'est dix années de combats, de conquêtes, de baquets. J'ai parcouru l'Asie et pris des cités merveilleuses. J'ai guerroyé aux côtés des meilleurs hommes, affronté des ennemis redoutables et joui sans modération des richesses accumulées. Mais la douceur de cette vie devait prendre fin et depuis que mon Patrocle est décédé, tout cela me paraît vain. Cette gloire dans laquelle je me vautrais avec extase, me brûle à présent de son amertume.

Voilà ma vie, douce Marie. Es-tu satisfaite?

Que les dieux te chérissent!

Achille



Merci pour ta réponse, Achille! Je crois que celle-ci pourra intéresser mon professeur de latin!
 
Je ne sais pas exactement quoi répondre à ta question.
 
Pour séduire une fille, il faut être romantique avec elle, la flatter, lui faire des compliments. Les filles adorent ça! Ce que tu peux faire aussi, c'est lui offrir un petit cadeau.
 
Serais-tu amoureux?

Encore merci pour ta réponse!



Amie,
 
Je ne voulais pas savoir comment séduire une femme, je voulais connaître la raison de ton intérêt à mon égard, pourquoi tu t'es intéressée à moi.
 
Je suis toujours un peu amoureux, mais présentement, je ne cherche à séduire personne. La mort récente de Patrocle est encore trop douloureuse.
 
Qu'est-ce que le latin exactement?
 
Que les dieux te protègent!
 
Achille



Cher Achille,

Le latin, c'est la langue que l'on parlait à l'époque. C'est une très belle langue, d'ailleurs. Avec notre professeur, on parle parfois de la mythologie grecque.

Au revoir!



Chère Marie,
 
Désires-tu devenir interprète? Chez nous, il existe autant de dialectes que de peuples, et plus encore, car la langue utilisée par la population n'est pas celle de la religion et chaque territoire possède ses particularités. Et que dire de tous ces mots et expressions qui ne trouvent pas leur équivalent dans les autres langues!
 
Tu es très courageuse d'affronter des études aussi ardues. Je n'ai jamais eu beaucoup de patience pour ce qui était de mes cours. J'ai toujours préféré l'entraînement physique à l'apprentissage passif.
 
Que Phœbus Apollon éclaire ta route!
 
Achille