Olivier
écrit à

   


Achille

     
   

Duel avec Agamemnon

    Salut à toi Achille aux pieds rapides!

Je suis très honoré de pouvoir prendre contact avec toi. En effet, les récits non seulement de tes exploits guerriers, mais aussi ceux qui relatent ta noblesse de coeur ont marqué mon enfance et m'influencent toujours. Et je me rappelle avec émotion les soirs où je demandais à mon frère de me lire encore les aventures du grand Achille! J'aimais aussi beaucoup entendre parler de ton ami Patrocle.

Je pense que l'épisode de ta vie qui m'a le plus marqué s'est déroulé avant que tu ne débarques sous les remparts de Troie. Évoquer ce souvenir va sans doute encore peiner ton coeur, je m'en excuse... C'est bien d'Iphigénie que je veux te parler. Autant ai-je été choqué par la traîtrise du roi Agamemnon, autant ai-je été impressionné et touché lorsque tu as pris la défense de cette noble dame, envers et contre tous. Toi face à tous ces soldats, des frères d'armes, défendant ce qui est juste, quel que soit le prix. Je me disais que la vie d'une telle femme valait infiniment plus que tous les trésors de la cité de Troie. Et j'étais heureux de savoir que c'est le plus grand des guerriers qui a pris sa défense. Cela fait de toi, à mes yeux, le plus noble des hommes. Hélas, elle a décidé de subir son destin.

Sans doute est-ce parce que je n'ai pas vraiment l'âme d'un guerrier (bien qu'étudiant les arts martiaux) que cet événement me marque plus que tout autre. Peut-être est-ce parce que, pour moi, rien dans ce monde n'a plus de valeur que l'amour. Je vis dans un pays très pacifique, mais autrefois fortement ravagé par les guerres. Mon coeur est aussi éperdument amoureux d'une jeune femme. Voilà sans doute deux raisons qui expliquent ce caractère en moi.

Mais toi, tu es un guerrier. Le guerrier par excellence. Je ne doute pas que tu connaisses l'amour toi aussi, mais tu as choisi la voie de la guerre. Alors j'en viens à ma question: pourquoi n'as-tu pas provoqué le fourbe roi Agamemnon en duel? Pourquoi ne lui fais-tu pas mordre la poussière de tes propres mains? Tu sais que sa nature est mauvaise et il t'a plus d'une fois manqué de respect. Toi qui ne redoutes aucun mortel, je suis certain que tu éprouverais satisfaction à le tuer. Alors, pourquoi?

Je te prie de me pardonner, seigneur, si ma question te semble étrange ou absurde. Comprends que ma culture est différente de la tienne, aussi certaines choses sont sans doute moins évidentes pour moi.

J'espère recevoir une réponse de ta part bientôt, mais je suis déjà très heureux d'avoir eu la chance de te témoigner toute mon admiration.

À bientôt j'espère!

Olivier


Ami,

Alors donc, on raconte mes exploits aux petits enfants? J'en suis charmé, et ma fierté ne peut être plus grande que de vous imaginer entre frères évoquant les grands guerriers de ce monde! Je m'incline devant ce portrait admirable.

Nous ne parlerons pas trop d'Iphigénie si tu le veux bien. Son sacrifice m'a atterré. Moi dont le bras la protégeait, j'ai eu très mal de la voir se livrer ainsi à la lame du prêtre. Malgré toute l'admiration que je lui portais et lui porte encore, elle n'était pas la femme que j'aimais, comme toi tu aimes cette femme évoquée brièvement. Une seule femme possède mon coeur, Olivier mon ami, c'est la douce et belle Déidamie que tu connais peut-être de nom.

Maintenant, pourquoi n'avoir pas tué l'Atride, la chienne de face d'Agamemnon? Il me semblait pourtant que tout cela était évident! C'est parce que la déesse Athéna aux yeux de chouette, envoyée par Héra aux bras blancs, me l'a interdit. Au moment où, prit de rage devant l'affront du misérable regard de chien, je sortais de son fourreau ma grande épée, elle m'apparut et retint mon bras. Elle me révéla que plus grande récompense je gagnerais à épargner le roi de Mycènes et d'Argos la bien bâtie. Je me suis plié à la volonté des Immortels, car celui qui obéit aux dieux, ils l'écoutent aussi.

Sans la Dame d'Argos qui devait protéger son petit roi de pacotille, Agamemnon reposerait aujourd'hui en terre phrygienne et Troie serait prise depuis longtemps!

Que les dieux te soient cléments mon ami!

Achille