Classe de 6e du Collège Molière de Villeneuve d'Ascq
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

Bonjour Achille

   

Nous vivons au 21e siècle et nous avons dépassé le temps des flèches et des arbalètes. Nous avons réussi à voyager dans le ciel grâce à des avions; notre époque nous permet aussi d'avoir des portables qui servent à communiquer entre nous et des ordinateurs qui servent à faire des recherches. Nous sommes dans l'ère de l'électronique. Qu'aurais-tu fait de tout cela?

Nous étudions tes aventures en français et en histoire. Nous connaissons le nom de ta mère, Thétis, la Néréide qui t'a trempé dans le Styx. Nous connaissons aussi ton père, Pelée, le roi légendaire thessalien. Nous admirons ta force et, de tous les héros, tu es pour nous le meilleur. Comme Patrocle, nous aurions aimé être de tes amis, faire partie de tes Myrmidons. À nous tous, nous aurions conquis Troie, nous aurions vu le cheval dont on parle encore des siècles après. Mais nous sommes des enfants de 6e qui étudions l'Iliade et l'Odyssée et nous ne te connaissons que par tes légendes.

On aimerait savoir ce que tu penses de la reconstitution historique du film Troie dont tu es le héros...

Pour toi, chef des Myrmidons, quelles doivent être les qualités d'un héros? Tu nous rappelles à plusieurs reprises que tu connaissais ton avenir, tu dis même que tu préférais un destin court à une vie longue et moins brillante, t'est-il arrivé de le regretter?

As-tu retrouvé Patrocle au royaume d'Hadès? D'ailleurs où passes-tu ton éternité bienheureuse? Dans l'île blanche? Aux Champs-Élysées?

As-tu été puni pour la mort horrible que tu as infligée à Hector qui, soit dit sans te vexer, était aussi un vrai héros et à notre avis quelqu'un de bien?

Adieu grand Achille plein de bravoure, ami imaginaire.

Classe de 6e du Collège Molière de Villeneuve d'Ascq


Salut à vous!

Vous m’avez grandement flatté par vos belles paroles! Vous dites que vous auriez voulu être de mes amis, mais vous devez savoir que je ne porte pas chance à mes amis par les temps qui courent. Regardez ce qui est arrivé à Patrocle par ma faute, par mon obstination puérile! Enfin, puisque vous vous intéressez à ma vie, je ne puis que vous rendre vos politesses et répondre à vos questions.

Je n’ai, bien entendu, pas personnellement vu la représentation de «Troie», mais nombre de vos semblables m’en ont parlé. Il me semble que ma vie y fut beaucoup romancée et qu’il y a de multiples entorses à la réalité. Mais les aèdes sont ainsi, et quand les histoires deviennent, par leurs chants magnifiques, légendes, nous leurs pardonnons bien ces quelques distorsions bien agencées. N’est-ce pas?

Un héros a trois valeurs cardinales: le courage, la force et l’honneur, dans l’ordre ou le désordre. La noblesse de naissance, la beauté et la volonté ne sont que d’admirables suppléments… que je possède, évidemment.

Je regrette un peu d’avoir choisi la vie courte et glorieuse, car cela a malencontreusement entraîné mon bien-aimé Patrocle dans la mort. Mais il n’existe aucun moyen de revenir en arrière et je dois donc poursuivre ma destinée, malgré la douleur, malgré les remords…

Je n’ai pas encore retrouvé Patrocle en Hadès, mais cela ne saurait tarder.

Hector est encore vivant, il me nargue sur la plaine et attise ma colère. J’engagerai bientôt avec lui un combat mortel. Il est effectivement un grand guerrier, mais je dois le tuer pour venger la mort de Patrocle. Je ne trouverai de repos que lorsque j’aurai accompli cette promesse faite sur le cadavre de mon si cher ami disparu.

Que les dieux vous protègent!

Achille