Retour en page d'accueil de Dialogus

Ambre Ella
écrit à


Achille


Ambre, il y a longtemps


 

Achille, mon doux ami,

Te souviens-tu? Nous nous écrivions, parfois tous les jours, quand tu étais encore sur le sable chaud devant les remparts de Troie. J'ai arrêté de t'écrire, la mort dans l'âme, car je désirais tant continuer... mais ce n'était pas très sain: toi qui ne pensais qu'à la mort, moi qui ne pensais qu'à ta vie...

Vaillant Achille, tu m'appelais Ambre à la belle bouche parce que je te racontais de jolies histoires pour t'endormir et t'apaiser. Que n'aurais-je pas donné pour que tu m'appelles belle bouche parce que cette bouche aurait été celle d'une de tes serviables et belles esclaves!

Mais tout cela est derrière nous.

Achille que deviens-tu? Où es-tu? Cette maudite guerre se finira t-elle jamais pour toi?

Ambre, ta servante


Comme il est doux, Ambre à la belle bouche, de te retrouver!

Malheureusement, je crains que ma situation n’ait guère changé. Je suis toujours là où tu m’as laissé, hanté par l’idée de la mort, incapable de fermer l’œil, incapable de prendre goût à la vie. Il est bien terminé le temps où mon tourment pouvait être apaisé; mais toi, dis-moi, es-tu heureuse?

Ah si, quelque chose a changé. La preuve est faite que je ne suis pas inflexible, ni dépourvu de pitié. Sais-tu que j’ai rendu le corps d’Hector à sa famille? Je ne croyais pas m’y résoudre, mais le vieux Priam lui-même s’est glissé dans le campement et est venu baiser mes genoux en pleurant. Que pouvais-je faire? N’était-ce pas pour lui la plus cruelle des épreuves que d’embrasser le meurtrier de son fils aîné?

Je suis las, amie, je suis prêt à mourir depuis si longtemps... Je crois que cette attente interminable est le dernier châtiment que me réservaient les dieux cruels.

Douce Ambre, puisses-tu être récompensée de ta fidèle amitié envers moi! Je prie ma mère de faire en sorte que ton bonheur soit éternel.

Achille

************************Fin de page************************