Briséis
écrit à

   


Achille

     
   

Adieu mon cher amour

    Achille,

Bien des jours ont passé depuis ta dernière missive, mais on ne m’a toujours pas ramenée à toi. Les dieux t’auraient-ils abandonné? Ou Apollon, protecteur de Lyrnessos, se venge-t-il du vol d’une vierge à peine mariée?

Je t’ai tout donné: mon coeur, mon esprit, mon âme… et ma virginité. Mais n’aie crainte, je n’attends rien de toi. C’est un amour à sens unique, toi tu n’aimes que la guerre. La paix et l’amour que je te porte risquent de t’embrouiller, c’est pourquoi tu n’en tiens pas compte. Oublie-le. Je te croyais différent, cher amour, mais je me suis trompée. Comme on dit si bien, l’amour rend aveugle, n’ai-je pas raison? Tu m’as détruite. Je vais à présent me donner à Agamemnon puisque tel est le destin que tu veux me voir embrasser. Adieu donc, mon Amour, je t’aimerai éternellement. Ne gaspille pas tes forces à me répondre, je ne demanderai plus rien. À présent je te crains, tes paroles ont disparu même si je t’aime encore. Même si je désire oublier l’amour que je te porte, cela m’est impossible. Car tu es à jamais l’être qui hante mes jours et mes nuits, mes joies et mes ténèbres.

Briséis, captive achéenne détruite par Amour pour Achille prince de Phtie.

P.S.: Tu auras au moins gagné cela lors de cette maudite guerre si tu ne penses rien en avoir tiré d’autre.


Ô Briséis, ma belle, impatiente et torturée, tu sais comme moi que ce que tu dis est faux; mal inspirée par la douleur, ton discours s'égare. Je n'aime pas que la guerre. Toi, plus que toute autre, tu sais à quel point ma gloire est, il est vrai, importante, mais que mon coeur vibre aussi de bons et de beaux sentiments. La souffrance t'est mauvaise conseillère et tes reproches non justifiés me blessent.

Tu attends depuis des jours, mais moi aussi, belle amie, j'attends. Sache que de te savoir à la merci d'Agamemnon ne me réjouit pas. Les dieux ne comptent pas le temps en jours, et te cabrer contre ton destin n'améliorera pas ta situation. Les Immortels ne m'ont pas abandonné, et la volonté de Zeus s'accomplira.

Ne te donne pas à Agamemnon s'il ne l'exige pas. Attends encore et tu me reviendras intouchée.

Pour passer le temps, faisons comme autrefois, parlons, racontons-nous des histoires. Veux-tu? Raconte-moi ce que tu entends, parle-moi de ceux que tu croises. Nous pouvons fort bien rester près l'un de l'autre malgré notre situation, ne crois-tu pas, Briséis aux belles joues?

Que ton coeur s'élève au-dessus des murs de ta prison!

Achille


Que veux-tu que je te raconte? Ma souffrance? Ma douleur? Non, que veux-tu de moi? Je ne peux plus rien, mon coeur est brisé et mon âme détruite par l'amour. Adieu à jamais mon aimé, je t'aime.


Adieu Briséis! Que les dieux te protègent!

Achille


Oui, tu as raison, que les Dieux me protègent de l'amour que je te porte. A jamais.

Briséis