Esther
écrit à

   

Achille
Achille

     
   

Achille et Patrocle (2)

   

Cher Achille,

Ayant étudié votre histoire avec ferveur et passion, un point cependant demeure obscur: la véritable nature de votre relation avec Patrocle (ce cher et tendre, paix à son âme). Eh oui, petit coquin, on a tout compris! L'Iliade est pleine de ressources...


Esther,
 
La véritable nature de ma relation avec Patrocle n'a jamais été un secret. Il est la moitié de moi-même. Comment peut-on être plus explicite?
 
Achille



C'est vrai, c'est vrai, mais je voulais l'entendre de votre belle bouche! Vous savez que vous pourriez devenir le symbole gay par excellence? Je vous trouve vraiment attachant! Vous êtes vraiment mon chouchou!

Je vous laisse, mais ne faites pas trop de bêtises en mon absence...



Salutations Esther,

Les gens de Dialogus m'ont expliqué ce qu'était l'homosexualité. Je ne peux pas être ton héros gay par excellence et je vais t'expliquer pourquoi.

Être gay à ton époque, c'est n'aimer avoir des relations sexuelles qu'avec des personnes du même sexe. Ce n'est pas mon cas. D'ailleurs, le seul homme que j'ai aimé est Patrocle, tandis que le nombre de femmes avec lesquelles j'ai eu des rapports intimes est incalculable. De plus, j'ai une épouse, Déidamie, gardienne de mon nom et mère de mon fils.

Lorsque je me couchais avec Patrocle, c'était Patrocle que j'aimais, pas n'importe quel autre homme. J'aimais Patrocle en entier, corps et âme. S'il avait été une femme, je l'aurais épousé, mais à quoi bon épouser un homme puisqu'il ne peut pas mettre d'enfants au monde? Comprends-tu ce que je veux dire?

Que ta santé soit bonne!

Achille